Fermer la publicité

L'industrie rhonalpine confirme son dynamisme

le 28 août 2015 - Aline Vincent - Industrie - article lu 38 fois

L'industrie rhonalpine confirme son dynamisme
Aline Vincent - L'interim est dynamique depuis juin, surtout pour l'industrie

Après un mois de juin dynamique pour l'industrie comme pour les services, la tendance s'est stabilisée en juillet. Avec un niveau d'activité correct, les prévisions sont favorables avec renforcement des effectifs dans certains secteurs.

Les tendances sont issues de l'enquête mensuelle de la Banque de France réalisée en juillet 2015 auprès de 2 500 entreprises de Rhône-Alpes. Parmi les secteurs les plus présents dans la région, l'industrie (21,9 % du total des effectifs) a retrouvé du dynamisme en juin, confirmé en juillet. Les carnets de commandes se sont en effet renforcés depuis quelques mois. Les chefs d'entreprises tablent sur une tendance à la hausse.

Le niveau favorable notamment dans la métallurgie (15,6 % des effectifs de l'industrie) permet d'envisager une hausse de la production pour la fin de l'année. A noter que le prix des matières premières est resté stable durant la période.

Concernant le textile-habillement (5,5 % des effectifs de l'industrie), la production s'est repliée sous l'effet de la contraction des ordres. Mais, malgré des carnets de commandes peu étoffés, une amélioration de l'activité est anticipée.

Dans l'agroalimentaire, bien représenté en Rhône-Alpes, le département fabrication de denrées et boissons (8 % des effectifs de l'industrie) s'affiche en hausse. A noter que l'activité boissons est traditionnellement dynamique en été. Quelques renforts d'effectifs ont été nécessaires. Il ressort de l'enquête que les carnets de commandes, corrects, permettent d'anticiper une nouvelle accélération de la production.

Le BTP ne décolle toujours pas

Les services marchands (32,7 % des effectifs) sont restés stables en juillet. Les transports routiers ont été dynamiques. Ils ont été soutenus notamment par les deux activités saisonnières que sont les déménagements et le transport des boissons vers la grande distribution.

Le travail temporaire a également été bien orienté durant cette période estivale, particulièrement dans l'industrie. En revanche, la demande en provenant du BTP ne décolle toujours pas. Parmi les secteurs les moins concernés par la reprise, figure justement le BTP.  Ce secteur reste l'un des plus difficiles. La baisse d'activité de 2014 s'est amplifiée sous l'effet de la diminution conjuguée des mises en chantier dans l'immobilier et les travaux publics. Dans un contexte de faible visibilité, les prévisions sont peu optimistes, même si la situation pourrait s'améliorer grâce au repositionnement attendu des investisseurs sur des programmes neufs.

Enfin, l'hôtellerie-restauration a affiché un courant d'affaires inférieur aux attentes cette saison 2015.

Aline Vincent



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide