Fermer la publicité

L'hôpital renoue avec les projets

Loire le 20 mars 2015 - Louis PRALUS - Actualités - article lu 7 fois

L'hôpital renoue avec les projets

Le centre hospitalier, sur la voie du retour à l'équilibre financier, définit de nouveaux projets pour les cinq prochaines années.

Le projet médical retient comme grands axes : affirmer le pôle de référent territorial, fluidifier le parcours du patient, promouvoir la prévention, renforcer les prises en charge ambulatoires.  Pour conforter les activités de référence de l'hôpital des  réalisations sont annoncées :  mise en place d'une unité neuro-vasculaire, permettant d'améliorer la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux ; renforcement du centre dyalise ;  augmentation de l'activité cancérologie ; développement de la rythmologie ;  modernisation et extension du service médecine physique rapatrié de Bonvert à Roanne.
Par ailleurs amélioration des délais de prise en charge aux urgences et diminution des durées moyennes de séjour en s'appuyant sur les unités de médecine polyvalente et gériatrique. Volonté de renforcer les prises en charges ambulatoires (alternative à l'hospitalisation complète, convient à un patient à l'état stable) avec un taux projeté de 60% de chirurgie ambulatoire en 2016 contre 42% en 2014.
Ces orientations, adoptées par le conseil de surveillance après avis favorable à l'unanimité de la commission médicale d'établissement et de la commission des soins infirmiers, de rééducation et médico-technique (le comité technique d'établissement s'étant abstenu), permettent à l'hôpital d'entrer dans une nouvelle dynamique de développement après une période de doute suite au rapport sévère de la chambre régionale des comptes, dénonçant « des dérives budgétaires liées à un dérapage de la masse salariale et à la reconstruction d'un  l'hôpital aux locaux sur-dimensionnés. »
Le déficit prévisionnel  2014 s'élevait à 6 M€ pour un budget de 160 M€; placé sous administration provisoire le 9 juin 2014, l'hôpital devrait retrouver une situation budgétaire équilibrée en 2016. Les premiers résultats sont là : le déficit 2014 est de 2,8 M€, soit une réduction de plus de 50% du déficit ; la dette qui était de 173 M€ en 2013, a également commencé à baisser en 2014. 

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide