Fermer la publicité

L'Euro 2016 dope le marché du travail à Lyon et Saint-Etienne

Loire le 17 août 2015 - Jacques Donnay - Services - article lu 356 fois

L'Euro 2016 dope le marché du travail à Lyon et Saint-Etienne
DR - Proman a signé avec l'UEFA

Partenaire de l'UEFA, le groupe de travail temporaire Proman compte sur l'organisation de l'Euro de football à Lyon et Saint-Étienne, en 2016, pour donner un coup de fouet à l'emploi dans les deux villes.

À Lyon comme à Saint-Étienne, le football n’est pas qu’un objet de rivalité et de fierté lorsque les clubs des deux villes s’affrontent à l’occasion du traditionnel derby. C’est aussi un formidable levier de croissance économique et un incontestable générateur d’emplois. Le championnat d’Europe 2016, qui sera organisé en France en juin prochain, devrait le confirmer une fois de plus. Plus d’une centaine d’emplois devraient en effet être proposés à cette occasion sur les deux sites.

Cinquième acteur sur le marché de l’intérim dans l’Hexagone, Proman, qui dispose de quatre agences à Lyon et une à Saint-Étienne, sera au cœur du dispositif. Le groupe dirigé par Roland Gomez, qui fête cette année ses 25 ans d’existence, a été désigné recruteur officiel de l’UEFA (Union européenne de football association). Il prévoit plusieurs centaines d’embauches sur tout le territoire national « et, naturellement, des villes d’accueil comme Lyon et Saint-Étienne profiteront pleinement de cette dynamique », assure Grégory Delbaere, responsable marketing du groupe.

Des discussions ont été engagées depuis plusieurs mois avec les élus des deux villes, mais aussi avec les entreprises prestataires de l’événement, afin d’anticiper les besoins à satisfaire, que ce soit en matière d’accueil des supporters étrangers, de sécurité, d’hébergement, de restauration… « La compétition débutera seulement l’été prochain, mais nous aurons des missions à organiser en amont », ajoute Grégory Delbaere.

Pour faire face à cette montée en puissance progressive, Proman vient d’inaugurer une cinquième agence en région lyonnaise, à Corbas. « Traditionnellement les périodes de crise économique impactent lourdement le secteur de l’intérim, mais nous avons fait mieux que résister jusque-là, souligne encore Grégory Delbaere. Entre acquisitions et croissance endogène, nous enregistrons une progression à deux chiffres chaque année. Aujourd’hui, nous totalisons 250 agences dans l’Hexagone, pour un chiffre d’affaires qui devrait s’élever à 1,2 Md€ en 2015. »

Jacques Donnay



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide