Fermer la publicité

L’Estival de la Bâtie, 4e édition

Loire le 26 juin 2014 - Daniel Brignon - Culture - article lu 294 fois

L’Estival de la Bâtie, 4e édition
Le quintette à vent de l'EOC (D.R.)

L’Ensemble orchestral contemporain se présentera pour le deuxième concert des Escapades en formation réduite sans chef, un quintette à vent tenu par les solistes de l’orchestre, pour un programme slave.

« Ce n’est pas un programme à proprement parler contemporain, note Hervé Cligniez, le clarinettiste, mais de classiques du XXe siècle à savoir : Six bagatelles de György Ligeti, très connu, élève de Béla Bartok, dont on donnera une œuvre de jeunesse Pour les enfants, retranscrit pour quintette à vent, puis un chef d’œuvre de Leos Janacek, Mladi pour, cette fois, un sextuor à vent, enfin 24 heures à la campagne d’Evgueni Svetlanov. Le répertoire slave se prête particulièrement bien à la formation de quintette à vent, que les compositeurs russes ont mis à l’honneur. Les couleurs de la musique slave très inspirée de la tradition populaire, une musique à danser, tout en étant dans le ton de la complainte, se prêtent bien aux accents de la clarinette, très emblématique du folklore, ou du hautbois champêtre. »
L’Ensemble orchestral contemporain remet au goût du jour dans ce concert le quintette à vent, une formation héritée de la fin du XVIIIe siècle, classique au début du XXe siècle et plus tellement entendue aujourd’hui. « Formation très équilibrée du point de vue des timbres, le quintette à vent constitue un petit orchestre complet », rappelle Hervé Cligniez, qui apprécie en outre dans l’exercice d’une formation de chambre une occasion de « resserrer les liens sonores et humains entre les solistes de l’orchestre ».

13 programmes en Escapade

Le concert « Musique slave » sera donné aux Foréziales à Montrond-les-Bains, vendredi 4 juillet.
Il sera précédé d’un concert « Romantisme allemand », sur des œuvres de Beethoven, Schubert et Schumann, donné par le chœur Agachor et l’ensemble Telemann à la cathédrale Saint-Charles de Saint-Etienne, mercredi 2 juillet et à la collégiale Notre-Dame de Montbrison, jeudi 3 juillet.
Fais-moi mal, Boris !, le dernier opus de Carmen Maria Vega, sur des chansons de Boris Vian, au Fil à Saint-Etienne, samedi 5 juillet.
Le transmusibérien, lecture-spectacle sur des musiques de Ravel à Borodine et des textes de Cendrars à Gogol, lus par Patrick Poivre-d’Arvor, à l’Opsis, Roche-la-Molière, lundi 7 juillet.
Sous le titre Les notes de l’espoir, la violoncelliste Emmanuelle Bertrand et le pianiste Pascal Amoyel racontent en musique la tenue d’un orchestre à Auschwitz qui sauvera des prisonniers, au théâtre du Parc à Andrézieux-Bouthéon, mardi 8 juillet.
On retrouvera le duo E. Bertrand et P. Amoyel, à la composition et l’interprétation, avec l’ensemble Sylf et la Maîtrise du conseil général de la Loire, dans Mémoires et itinérance, un programme qui associe encore guerre et musique, en hommage aux enfants enfermés dans le camp de Terezin. Eglise de Saint-Just à Saint-Just-Saint-Rambert, mercredi 9 juillet à 20 h 30.
Sous le nom de Trio flamenco, le guitariste et chanteur Paco el lobo s’entoure d’un guitariste et d’une danseuse pour faire brûler le soleil andalou. Au théâtre municipal de Roanne, mardi 15 juillet.
La grande dame du jazz vocal, Stacey Kent, livre son dernier opus aux couleurs du Brésil : The changing lights, à l’Escale à Veauche, mercredi 16 juillet.
« Music at the castle tavern », musiques à la criée, choisies dans un répertoire de musique de pubs anglais au XVIIe siècle, par l’ensemble Céladon, château de Saint-Victor-sur-Loire.
« Les nuits d’été de Berlioz », ce que propose Capella Forensis autour des œuvres du musicien, église d’Ambierle, mardi 22 juillet à 20 h 30.
Polyphonies corses avec le chœur A Vuciata, église Saint-Pierre à Saint-Chamond, mercredi 23 juillet.
The king’s singers, chant a capella, église de Saint-Galmier, lundi 28 juillet.
Pour achever le voyage musical, le jazz quartet de Christian Morin parcourt le genre, de la musique américaine des années 1940 à la bossa nova, à la Forge au Chambon-Feugerolles, mardi 29 juillet.

Daniel Brignon


Les Castelades

Les fins de semaine le festival ligérien se recentre sur la Bâtie d’Urfé, avec trois séquences artistiques chaque jour, dans les jardins, la grange et en fin de soirée dans la cour d’honneur.
Du jeudi 10 au samedi 12 juillet, de 14 h 30 à 19 h 30 : jeux divers dans les jardins ; à 19 h : théâtre avec Fréhel à la dérive ; à 21 h 15 : L’oiseau de feu de Stravinsky par l’orchestre Ose.
Du jeudi 17 au samedi 19 juillet, à 15 h et 17 h : Les aventures du prince Ahmed, un ciné-concert jeune public ; à 19 h : Le blues de la Mancha, cirque ; à 21 h 15 : Le Tartuffe de Molière.
Du jeudi 24 au samedi 26 juillet, à 17 h 30 : Le petit chaperon rouge, théâtre jeune public ; à 19 h : cirque forain avec La caravane des mirages ; à 21 h 15 : Cendrillon, chorégraphie de Thierry Malandain.
Mercredi 30 et jeudi 31 juillet, à 17 h 30 : spectacle de marionnettes Octave et son domisil’adoré ; à 19 h dans les jardins : cirque aérien ; à 21 h 15 : Intermezzo, adaptation de la pièce de Giraudoux.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide