Fermer la publicité

Saint-Etienne : l'espace Boris Vian récompensé pour l'accessibilité

Loire le 02 mars 2015 - Emilie MASSARD - Société - article lu 316 fois

Saint-Etienne : l'espace Boris Vian récompensé pour l'accessibilité
DR - Les enfants et tous les utilisateurs du lieu ont été invités à participer au projet

Grâce à son projet « Un espace pour tous », l'espace Boris Vian vient d'être récompensé par un Trophée de l'Accessibilité au niveau régional. Une récompense pour la démarche design du centre socio-culturel, réalisée en concertation avec tous les utilisateurs.

Philippe Chastel, directeur de l’espace Boris-Vian, n’est pas peu fier d’annoncer le prix obtenu par sa structure. Il faut dire que dans la catégorie Cadre de vie des Trophées de l’Accessibilité, organisés par l’association Accès pour tous, le centre socio-culturel avait pour concurrents des communes ou des conseils généraux. Lauréat de la région sud-est, l’espace Boris-Vian participera au concours national le 19 mai prochain.

Lorsque la structure a souhaité se mettre en conformité avec les normes d’accessibilité imposées aux Etablissements recevant du public (ERP), elle a naturellement intégré le projet dans la démarche design entamée au sein de la structure depuis plusieurs années, et concrétisée par des projets en interne, ou en collaboration avec d’autres établissements. « Il nous paraît important d’utiliser les outils dont on dispose à Saint-Etienne, justifie Philippe Chastel. Il faut sensibiliser au design les gens en les associant aux projets, en mettant la question de l’usage au centre des réflexions. »

La question de l’accessibilité s’est posée à partir de la Biennale 2013, et a conduit l’espace Boris-Vian à s’associer à la designer Lola Diard. « On s’est posé la question : est-ce que l’accessibilité, c’est juste pouvoir monter à l’étage ? Avec Lola Diard, qui a un master en espaces publics, on a travaillé sur les accès et l’adaptation des sanitaires mais on a aussi réfléchi aux problématiques des poussettes, ou encore à la signalétique incompréhensible aux personnes qui ne lisent pas le français par exemple. » Toutes ces réflexions ont été conduites en étroite collaboration avec tous les utilisateurs des lieux : enfants, adolescents mais aussi personnes âgées, personnes handicapées, personnel, etc, au cours d’ateliers ludiques ou de balades pour mieux comprendre comment chacun utilise les lieux.

Au total ce sont entre 500 et 600 personnes qui ont participé. Après un an de concertation, les propositions de la designer ont conduit à une première phase de travaux terminée à l’été 2014 : la sécurisation des marches, la pose d’une rampe d’escalier, d’un plan incliné pour le Lape (lieu d’accueil parents-enfants) et la mise aux normes des sanitaires. Pendant les vacances de Pâques, le hall d’entrée sera agrandi avec le déplacement de la banque d’accueil. Un ascenseur sera posé en juillet. « Pendant la Biennale, nous organiserons des visites guidées et une exposition pour montrer les transformations. Il faut faire sortir le design de la Cité, montrer comment on s’en sert dans le quotidien. »

Emile Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide