Fermer la publicité

L'ensemble Le Corbusier labellisé « Grand site régional »

Loire le 16 décembre 2016 - Daniel Brignon - Immobilier et BTP

L'ensemble Le Corbusier labellisé « Grand site régional »
Daniel Brignon

L'ensemble Le Corbusier de Firminy a été retenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes comme « Grand site régional », c'est-à-dire site touristique majeur du territoire parmi les dix labellisés. Il devrait bénéficier, pour accompagner les services touristiques qui le hissent à un haut niveau de qualité d'accueil, d'un apport financier de la Région pouvant se monter à 3,5 M€.

Un nouveau référencement a été initié par la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre de sa politique de développement touristique pour identifier et distinguer des sites touristiques à visibilité nationale voire internationale. À la suite d’un appel à projets lancé cet été auprès des douze départements de la région dix sites ont été déclarés « Grand site régional ».

L’ensemble Le Corbusier de Firminy est de ceux-là. Inscrit par l’Unesco le 18 juillet dernier au patrimoine de l’humanité, parmi un ensemble architectural de 17 œuvres de l’architecte dans le monde, il avait des atouts en main pour prétendre à ce statut au même titre que d’autres sites préalablement nantis d’une reconnaissance planétaire par l’Unesco, comme le vieux Lyon ou la Grotte Chauvet en Ardèche, deux autres sites réputés s’afficher à la liste des dix sites référencés par la Région qui n’a pour l’heure pas communiqué sur sa composition exhaustive.

La labellisation du site Le Corbusier a juste été signifiée aux lauréats au début de la semaine dernière, en l’occurrence au Département de la Loire qui a porté le projet, avec l’appui de Saint-Étienne métropole, qui gère le site via son office de tourisme, la Ville de Firminy, les conseillers régionaux particulièrement sensibles au dossier, en tête Dino Cinieri, qui s’est immédiatement félicité de ce classement, soulignant dans un communiqué, « la convergence des énergies qui a permis d’aboutir à un tel résultat. En premier lieu celle de Bernard Bonne, président du Département, qui a multiplié les initiatives dans le cadre de la convention pour obtenir ce présent classement et assurer ainsi une plus large promotion de l’un des atouts touristiques majeurs de la Loire. Je citerais aussi le rôle prépondérant de Saint-Étienne métropole et notamment de l’office du tourisme ».

Jusqu’à 3,5 M€

À travers ce label jusqu’à 3,5 M€ sur trois ans (2017-2019) pourraient être obtenus de la Région en soutien des investissements consentis localement dans la valorisation du site, confirme Robert Karulak, président de l’office de tourisme de Saint-Étienne métropole, sans connaître pour l’heure les projets éligibles à cette aide. Le label Grand site régional est « essentiellement structurant », fait-il remarquer. Il devrait porter sur « l’offre de service », autrement dit la structuration de l’accueil sur le site : hébergement, restauration, espaces de convivialité, déjà à l’étude, voire signalétique. « Un travail de fond de mise en tourisme pourrait être également soutenu », indique l’élu. Cela veut dire pénétration des réseaux, référencement dans les circuits de sites remarquables, intégration aux offres thématiques de tour opérateurs internationaux.

La Région pourrait intervenir, mais cela n’est pas déterminé encore convient le président de l’OT, pour soutenir les investissements relevant du patrimoine. On pense à un projet à l’étude de mise en lumière de l’unité d’habitation, venant compléter les investissements réalisés ou en cours : le parcours d’interprétation déjà financé par la Région, la rénovation du stade actuellement, pris en charge par Saint-Étienne métropole pour 1 M€.

Quand les clefs de répartition et les conditions d’accès à ces crédits seront connues « nous présenterons à la Région un dossier porté conjointement par la Ville de Firminy, Saint-Étienne métropole et le Département », est en mesure d’annoncer à cette heure le président Karulak. À suivre.

Daniel Brignon

Objectif : 50 000 visiteurs

25 000 entrées sur le site Le Corbusier ont été enregistrées en 2015. Depuis la labellisation au patrimoine mondial en juillet dernier la fréquentation a progressé de 25 % à 30 %, indique encore le président de l’office de tourisme. Un rebond sur lequel veut capitaliser l’établissement qui se donne l’objectif de doubler à relativement court terme la fréquentation pour atteindre les 50 000 visiteurs à l’horizon 2018.

« L’effet de la labellisation Unesco sur la fréquentation du site est indéniable », constate Robert Karulak. Elle a été amenée dans un premier temps, précise-t-il, par une fréquentation de proximité, sachant que, après avoir communiqué au niveau national avant la labellisation, l’Office de tourisme a concentré ensuite la promotion du site au plan régional, sur les départements limitrophes en particulier.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide