Fermer la publicité

L'économiste Nicolas Bouzou invité par Sofirex

Loire le 25 septembre 2015 - Aline Vincent - Économie - article lu 294 fois

L'économiste Nicolas Bouzou invité par Sofirex

Le groupe d'expertise comptable, conseil et audit Sofirex basé à Roanne (1) a reçu au Scarabée un public venu nombreux écouter l'essayiste économiste Nicolas Bouzou sur le thème de « l'optimisme ».

Cette 1ère rencontre de prestige avec ses clients, partenaires, prospects et amis était l'occasion pour Sofirex de faire intervenir un grand observateur de l'économie internationale. Thème : l'optimisme, avec pour fond, les outils NBIC (2). Nicolas Bouzou fait porter ses travaux sur la croissance et la politique économique dans divers secteurs. Il est vice-président du cercle Turgot regroupant des dirigeants libéraux de grandes entreprises et des responsables politiques. Egalement membre du groupe Keyser Söze auprès de Jacques Attali, il est un intervenant régulier des grands médias (3 ans dans la « Matinale » de Canal +, i-télé dans le team Toussain). Il est également un contributeur régulier du Figaro, des Echos ou encore du Financial Time. Son dernier ouvrage sorti cette année chez J-C Lattès « Pourquoi la lucidité habite l'étranger ?» relate le tour d'Europe de l'économiste qui guette le réveil français . C'est en s'appuyant sur son autre ouvrage paru en 2013 « On entend l'arbre tomber mais pas la forêt pousser » qu'il a démontré vendredi le bien fondé d'une politique optimiste dans le contexte économique actuel.


La destruction avant la création


Selon lui, contrairement à ce que tout le monde pense, « l'économie ne traverse pas une crise, mais vit au contraire une transition vers un avenir plus libre ». Il a évoqué l'importance que tiennent désormais les nanotechnologies, biotechnologies, sciences cognitives et l'informatique dans ce bouleversement de société. « La destruction créatrice commence par la... destruction. Ensuite, apparaît la création ». C'est le cas par exemple avec les nanotechnologies qu'on distingue à peine du fait justement de leur taille infiniment petite. « C'est, comme toutes les révolutions technologiques, une révolution lente mais dont les applications sont multiples ». Même chose pour l'informatique. Et ça ne fait que commencer... La direction de Sofirex a aussi profité de cette soirée pour mettre en avant une association. Créée en 2010, la Contre Allée prend en charge 5 enfants autistes. Elle fonctionne uniquement grâce à des dons privés (particuliers, entreprises, clubs services) et une centaine de bénévoles et professionnels. Sensible à son travail, Sofirex lui a remis un chèque de 1 500 €.

Aline Vincent


(1) 50 collaborateurs répartis sur 4 sites à Roanne, Charlieu, Iguerande.
(2) NBIC pour nanotechnologies, biotechnologies, Informatique, Sciences cognitives.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide