Fermer la publicité

L'économie circulaire, un enjeu majeur pour construire les territoires de demain

Isère le 05 décembre 2015 - Laurent Marchandiau - Collectivités locales - article lu 212 fois

L'économie circulaire, un enjeu majeur pour construire les territoires de demain
Laurent Marchandiau - Daniel Calvignac, membre du conseil de développement du Grésivaudan.

Face à la raréfaction des matières premières, au changement climatique, l'économie circulaire présente un intérêt croissant notamment au niveau des collectivités, mais pas seulement. D'où l'organisation d'un débat public sur ce thème le 24 novembre au sein de la communauté de communes du Grésivaudan.

C’est une plénière atypique qui a eu lieu le 24 novembre au siège de la communauté de communes du Grésivaudan, puisque consacrée à un unique thème, celui de l’économie circulaire. Depuis quelque temps, le conseil de développement (CD) du Grésivaudan a mis en place un groupe de travail comptant 13 personnes afin d’identifier et de valoriser ce type d’économie sur son périmètre. Ce groupe de travail s’articule autour de trois axes : la mise en place d’indicateurs de suivi économique et socio-environnementaux sur le Grésivaudan, l’élaboration d’un questionnaire à destination des chefs d’entreprises  sur ce qui les pousse à s’implanter sur ce territoire et l’économie circulaire.

Entre enjeux et prise de conscience

Il faut dire que le concept de l’économie circulaire est dans l’air du temps. Composante du développement durable, elle revêt aujourd’hui d’importants enjeux au vu de l’influence de la pollution sur le climat et de la raréfaction à plus ou moins court terme des matières premières. « Au niveau des collectivités, nous pouvons jouer sur les achats et délégations publics en incluant ce concept. Aujourd’hui le code des marchés publics ne permet pas d’établir de critères de proximité, mais, en attendant une évolution dans ce sens, nous pouvons envisager d’inclure un critère sur le taux d’émission de CO2 », indique Daniel Calvignac, membre du CD du Grésivaudan.

Autre levier, l’encouragement par l’éducation des plus jeunes du grand public. Mais pas seulement, les professionnels sont aussi concernés. « Ils doivent penser à éco-construire leur produit, à leur durée de vie ainsi qu’à leur recyclage », explique Daniel Calvignac. Pour preuve, des initiatives sont déjà en cours, telles que celles de l’association Gresy recyclant les textiles pour en faire, par exemple, des chiffons. Une prise de conscience en sommes. « Aujourd’hui, il faut faire des usines de démontage tout aussi performantes que celles de production », conclut Daniel Calvignac. Des pistes de réflexions qui n’attendent plus qu’à être concrétisées…

Laurent Marchandiau



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide