Fermer la publicité

L'ECAM : des valeurs et des ambitions

Rhône le 02 octobre 2015 - A. G.-P. - Actualités - article lu 279 fois

L'ECAM : des valeurs et des ambitions
D.R. - Le directeur Didier Desplanche

Installée depuis près de 70 ans sur la colline de Fourvière, l'ECAM Lyon déploie un plan stratégique de développement à l'horizon 2025 visant à accueillir 2 500 étudiants. Son directeur général, Didier Desplanche évoque cette ambition d'ancrage géographique et d'ouverture à l'international.

Avec 1 100 étudiants qui peuvent suivre quatre formations dont trois en alternance, ainsi qu’un mastère spécialisé, l’ECAM Lyon fait partie du top 10 des écoles d’ingénieurs post-bac. Elle divise son activité entre l’enseignement, la recherche, l’international et la relation inter-entreprises, et s’appuie sur un puissant réseau d’anciens élèves qui compte 5 000 ingénieurs en activité.

Issue de la tradition lassalienne, elle véhicule des valeurs et des principes éducatifs que son directeur, Didier Desplanche, tient à cultiver : « L’ECAM est une grande famille avec un esprit de solidarité, d’engagement et de travail collectif. Elle ne fait pas de prosélytisme et ne veut pas devenir élitiste. » Mais elle doit cependant évoluer, s’ouvrir sur l’extérieur et repenser son mode de fonctionnement.

Première école d’ingénieur privée à avoir obtenu un statut de fondation reconnue d’utilité publique, l’ECAM souhaite désormais devenir fondation abritante, afin de créer les dispositions pour abriter d’autres écoles, des fondations et des activités de recherche et développement. Elle souhaite également renforcer son rôle auprès des entreprises. Elle a déjà créé son propre incubateur pour accompagner des jeunes ingénieurs dans leur projet de création d’entreprise. « Une école comme la nôtre ne peut pas vivre sans les entreprises. Nous devons consolider les liens entre nos deux mondes », affirme Didier Desplanche, lui-même ancien directeur général de PME.

Autre axe de développement, avec plus d’un tiers de ses jeunes diplômés qui trouvent un emploi à l’étranger : l’ECAM se tourne résolument vers l’international. A la rentrée 2016, elle mettra en place une formation sur cinq ans dispensée intégralement en anglais. Ce cursus est une première en France dans une école d’ingénieurs. Ouverte aux étudiants français et étrangers disposant d’un bon niveau en sciences et en anglais, la promotion devrait accueillir 150 élèves d’ici à 2018. Elle fonctionnera en partenariat avec des campus délocalisés, à Turin pour l’option design industriel et en Grande-Bretagne pour l’option robotique et technologies de l’information.

Pour soutenir ces projets ambitieux et promouvoir aussi son image à l’échelon national, l’ECAM envisage de multiplier ses effectifs par 2,5 pour atteindre 2 500 étudiants en 2025. Ce programme impose ainsi une extension et une modernisation des infrastructures actuelles. Un plan campus, dont le budget global de 30 M€ se décomposera en deux phases de travaux, s’étendra sur une surface de six hectares, entre les bâtiments actuels et le site de Fourvière. « Les bouleversements pédagogiques sont au cœur du plan campus qui affirme son ancrage sur la colline de Fourvière. Nous voulons valoriser ce patrimoine en le mettant au goût du jour. A l’heure actuelle, une réflexion dicte une forte tendance à développer, au centre des villes, des institutions qui ont une profonde histoire avec des valeurs, des symboles, des éléments physiques et visuels. C’est le cas de l’ECAM, dont l’histoire est liée à la colline. » Il s’agit d’un vrai challenge pour Didier Desplanche, impatient de voir avancer les travaux de ce futur campus qui signe l’ouverture d’une école attractive et fidèle à sa vocation de proximité et d’écoute.

Les bâtiments d’enseignement seront agrandis et dotés d’espaces de formation modernes. Le campus sera pourvu d’une nouvelle résidence étudiante, actuellement de 200 chambres. Un nouveau terrain de sport et un lieu de restauration seront construits. Le tout dans une logique de développement durable avec un environnement préservé, offrant une vue exceptionnelle sur Lyon qui devrait inspirer les étudiants



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide