Fermer la publicité

L'Arravem : augmentation de la médiation pour les droits de visite des enfants

Loire le 10 juillet 2015 - Aline Vincent - Vie juridique - article lu 87 fois

L'Arravem : augmentation de la médiation pour les droits de visite des enfants
Aline Vincent - L'Arravem s'appuie en 2015 sur une nouvelle organisation

L'aide aux victimes oscille chaque année entre 450 et 500 dossiers. Le besoin de médiation en faveur des enfants dans le cadre des séparations est en progression constante.

En 2014, 490 victimes ont été prises en charge par l'Arravem dans le Roannais. Les deux grandes activités de l'association d'écoute, d'information, d'orientation et d'accompagnement des victimes se répartissent entre médiation pénale et civile.

La première est la plus importante en termes de volumes puisqu'elle a concerné l'année dernière 325 personnes pour 165 en civil. Le pénal recouvre les atteintes à la personne (en tête des dossiers avec 202 demandes en 2014), les menaces, harcèlements, agressions sexuelles, violences conjugales, non représentations d'enfants, atteintes aux biens mais aussi accidents de la circulation... « La demande de médiation dans le cadre des droits de visite aux enfants augmente sans cesse, souligne la directrice Corinne Prelle. « Il y a beaucoup d'affect et l'humain ne fait pas toujours bon ménage avec le judiciaire... ».

Le civil concerne essentiellement les problématiques familiales (120 dossiers en 2014), c'est à dire les divorces et séparations, les difficultés concernant l'autorité parentale mais aussi les litiges entre propriétaires et locataires, avec l'administration, les assurances...

Présent au tribunal durant les audiences en correctionnel

Les personnes s'estimant victimes peuvent contacter l'Arravem par téléphone1 mais aussi se rendre aux permanences du siège situé 15 rue d'Albon à Roanne ou dans l'enceinte du tribunal de Roanne. Corinne Prelle, qui est aussi juriste, est présente aux séances en correctionnel du mardi après-midi au tribunal. « Les personnes sont informées de ma présence lorsqu'elles présentent leur convocation. »

A noter que l'association a eu en 2014 pour challenge de maintenir le même niveau d'activité que l'année précédente. « 2014 a été une année de transition. Nous avons perdu l'équivalent d'un salarié temps plein et connu des difficultés de financement2, entre indemnité de départ à la retraite de l'ancien directeur et retard de paiement des frais de justice. Si nous avons pu maintenir le cœur de notre activité  avec cette petite équipe de 3 personnes et grâce au fort engagement de notre dizaine de bénévoles, nous avons dû ralentir les enquêtes sociales. Mais 2015 et 2016 se présentent sous de meilleurs augures. Nous pérennisons un poste de secrétaire et nous accueillons de nouveaux bénévoles déjà sensibilisés à nos problématiques ».

Aline Vincent

1 04 77 70 97 08 (ou numéro national 08 842 846 97
2 ministère de la Justice, Roannais Agglomération, préfecture, CAF, MSA, conseil départemental



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide