Fermer la publicité

L'agriculture au bord du gouffre ? Laurent Wauquiez en campagne

Isère le 18 mars 2015 - Claire Thoinet - Nord-Isère - article lu 371 fois

L'agriculture au bord du gouffre ? Laurent Wauquiez en campagne
(CT) - Laurent Wauquiez, secrétaire général de l'UMP, à la rencontre des agriculteurs du Nord-Isère

Accompagné d'Alain Moyne-Bressand, député, et d'Annick Merle, conseillère générale, Laurent Wauquiez, secrétaire général de l'UMP, a visité le GAEC la Goula à Trept et échangé avec des agriculteurs.

Producteurs de lait, de viande, de céréales et prestataire de machines agricoles, ils sont venus de Bouvesse-Quirieu, Saint-Savin, Veyrins, Chozeau pour rencontrer celui qui devrait être le candidat UMP aux élections régionales. Nicolas, Bernard et Serge Roybin, associés dans le GAEC la Goula, ont automatisé la traite et l’alimentation de leur cheptel en investissant 500 000€ pour libérer du temps. Aujourd’hui, ils n’y croient plus. « C’est décourageant. Mon père ne peut pas partir à la retraite », confie Nicolas Roybin. La centaine de vaches laitières produit 95 000 litres par mois, mais en deux mois, le prix du lait a chuté et ils ont perdu 9 600 €. Il ne parviennent pas au prix à l’équilibre. En parallèle, les fosses à lisier, datant de 2008, doivent être revues. De nouvelles normes sortent régulièrement. « Exige-t-on autant d’autres secteurs ? Où est la logique ? », interrogent les professionnels.

Quand un industriel est insatisfait, il quitte le pays… Les céréaliers cherchent ailleurs des coûts moindres. Alors que les grands de la filière négocient avec les distributeurs, le producteur (lait, céréales) n’est qu’une barrière d’ajustement. Son coût de production est ignoré. Les charges grimpent plus vite que les produits. Se regrouper, mutualiser… rien n’y fait. Ils souhaitent une augmentation de 10% qui, d’après eux, ne pénaliserait pas le consommateur. « Nous entamons la trésorerie, la PAC de l’an prochain », précisent-ils. Les primes et l’Europe sont nécessaires aux exploitations. Mais, ils sentent qu’on veut diviser plaine et montagne. Avec un dossier complexe et plus technique, les élus semblent perdre de vue les enjeux agricoles. « Entre règles européennes et nationales, il y a une marge de manœuvre à utiliser », a conclu Laurent Wauquiez qui souhaite réunir les professionnels du secteur en séance de travail.

Claire Thoinet
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide