Fermer la publicité

L'agglomération protégée des crues de l'Onzon

Loire le 26 février 2015 - Marine GRAILLE - Agglomération stéphanoise - article lu 579 fois

L'agglomération protégée des crues de l'Onzon
Marine Graille

Il aura fallu 10 ans pour que le projet voie le jour. Mi février, l'ouvrage de rétention des crues de l'Onzon a été inauguré après 1 an et demi de travaux. L'objectif : prévenir le risque d'inondation sur Sorbiers et la Talaudière.

10 ans après le lancement du premier contrat rivière de l’agglomération, l’ouvrage de rétention sur la commune de Sorbiers vient d’être inauguré. Le dispositif, labellisé Programme d’action de prévention des inondations (Papi) par l’Etat en 2005, a vu son origine suite aux crues de l’Onzon en 2003 en 2008. Les collectivités réfléchissent alors à créer un barrage qui permettrait de protéger les 100 habitations et les 20 entreprises à proximité.


Les travaux ont fini par débuter en juin 2012 pour durer jusqu’à octobre 2014. Le chantier ne s’est pas fait sans mal puisqu’il s’est interrompu pendant 7 mois suite à des fortes précipitations et à la découverte d’hydrocarbures. Par ailleurs, la RD23 a dû être déplacée pour installer l’ouvrage. En 2014, des essais de mise en eau ont été réalisés pour être finalement mise en service le 27 mai dernier. Le barrage « sec »  a fait ses preuves en novembre dernier, lors de l’épisode pluvieux au cours duquel il a stocké 5 893 m3 d’eau. Grâce à ce dispositif de 16,70 m de haut et de 150 m de long, le débit centennal est passé de 25 m3/s à 10,5 m/s une fois le chantier achevé. L’ouvrage intègre une station d’alerte aux crues avec une caméra, rattachée au système d’alerte Saphyras géré par Saint-Etienne Métropole, et qui permet d’alerter les maires de l’agglomération. Sorbiers et de la Talaudière sont informées du taux de remplissage de l’ouvrage.


Cette réalisation, cofinancée avec l’Europe (Feder), l’Etat, le conseil général de la Loire et les partenaires du Contrat de rivière, représente un investissement de 3,4 M€ dont plus de 1,5 M€ de Sem.
L’ensemble des élus présents à l’inauguration se sont chacun félicités de l’aboutissement de ce projet. « Le barrage de l’Onzon montre que nous pouvons, tous ensemble, trouver des solutions efficaces et pérennes pour gérer et prévenir les crues », a expliqué Gaël Perdriau, président de Sem. Pascal Garrido, maire de la Talaudière et président du comité contrat rivières, a quant à lui rappelé que d’autres projets étaient en cours de réflexion notamment à la sortie de Planfoy sur la rivière du Furet, afin de compléter l’action du Gouffre d’enfer.

Marine Graille



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide