Fermer la publicité

Saint-Etienne Métropole en quête de ressources humaines

Loire le 05 juin 2015 - Denis Meynard - Collectivités locales - article lu 1264 fois

Saint-Etienne Métropole en quête de ressources humaines
©Denis Meynard - Hervé Reynaud : « nous avons besoin d'une culture d'agglomération plus forte ».

Un DGA ressources et un DRH sont en cours de recrutement.

A l’heure où l’agglomération stéphanoise s’engage dans une intégration accrue des compétences des 45 communes qui la composent, sa direction générale est confrontée à quelques remous et interrogations d’une partie des agents.

L’épisode de la démission, en mai, de Laurent Soulier, 48 heures après sa prise de fonction de directeur général adjoint du pôle ressources n’a pas dissipé une ambiance que certains jugent « tendue ». Les explications relatives à l’aller-retour surprenant de ce DGS de la communauté de communes Lacq-Orthez, ancien DGS de Saint-Chamond, officiellement reparti dans les Pyrénées-Atlantique pour des raisons personnelles et familiales au bout de deux jours, n’ont pas suffi à convaincre ceux qui pensent qu’il n’était pas le bienvenu, n’étant pas issu du sérail stéphanois.

Un point de vue que tente de dissiper Hervé Reynaud, maire de Saint-Chamond et 1er vice-président de l’agglomération en charge des ressources humaines, « désolé de cette situation, d’autant plus que Laurent Soulier, désireux de revenir dans la Loire, était la personne adéquate pour ce poste ». Des interrogations subsistent d’autant que le précédent DGA en charge des ressources à Saint-Etienne Métropole, Jens Faucheux, recruté voici 2 ans, a été déchargé de fonctions. L’intéressé qui était sur un poste fonctionnel, à discrétion du président, s’est vu proposé à la place une mission d’analyse financière en vue du passage en communauté urbaine. Un nouveau recrutement a donc été lancé, tout comme pour le poste de DRH, non pourvu depuis le départ de sa titulaire, en octobre.

« On reste vigilant sur la masse salariale, mais on a besoin de reconstituer l’organigramme de la direction », concède Hervé Reynaud, tout en soulignant la nécessité d’avoir une culture d’agglomération plus forte. Dans cette optique, une « bourse à la mobilité interne » a été ouverte en direction des agents des 45 communes pour éloigner la crainte que la ville-centre ne phagocyte Saint-Etienne Métropole. « J’y veille », assure le maire de la deuxième plus grosse commune.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide