Fermer la publicité

L’agglomération continue de voter

Loire le 12 juin 2014 - Xavier Alix - Agglomération stéphanoise - article lu 529 fois

L’agglomération continue de voter
Parmi les votes, la composition de la commission d'appel d'offres et celle de concession d'aménagement dotés des même titulaires : H. Bouthéon, M. Maisonnette, A. de Beaumont, J.-P. Rivat, M.-O. Sasso (D.R.)

Une sorte de « rattrapage ».

Comme L’Essor-Affiches l’expliquait dans son édition du 23 mai, le nombre réduit par la loi des vice-présidences  - de 23 au dernier mandat à 15 aujourd’hui - n’a pas permis d’associer à l’exécutif bien des maires le désirant. Un appel a été lancé aux élus souhaitant s’investir en tant que conseiller communautaire délégué afin d’épauler une vice-présidence. Les noms choisis (1) ont été communiqués et leur vice-présidence de rattachement aussi. Mais il appartiendra aux vice-présidents de choisir plus tard quelle tâche exacte leur sera déléguée. « Cela permettra plus de proximité auprès des populations, justifie le président G. Perdriau, j’irai aussi dans cet objectif me présenter à chacun des 45 conseils municipaux de l’agglomération. »
Si ce statut donne lieu à une indemnité de 798 € bruts mensuels contre 440 € auparavant (ils étaient 22 mais sans délégation), rappelons que le total des indemnités perçues par les élus à Saint-Etienne Métropole est passé de 893 000 € durant l’ancienne mandature à 778 300 € en raison de la réduction du nombre de vice-présidences. C’est un arrêté du président et non un vote qui désigne ces conseillers. Mardi, il a été en revanche approuvé par l’assemblée, l’élargissement du bureau de 47 membres (plus le président) à 50 afin de permettre d’y intégrer outre les maires et vice-présidents non maires trois de ces conseillers communautaires délégués qui ne sont qu’adjoints ou conseiller municipal.
A l’entente des noms, Anne de Beaumont, élue EELV de Firminy, s’insurgeait contre le peu de femmes désignées : « je vous félicite dans votre persistance à rester entre hommes ». Christophe Faverjon, maire PC d’Unieux, ex-vice-président, reprochait le manque de cohérence avec le visage territorial et politique, notamment de l’Ondaine : « je ne parle pas de mon cas individuel mais vous aviez dit que vous travailleriez avec toutes les sensibilités, ce n’est pas le cas ». Gaël Perdriau répondait en affirmant que « ces désignations ont été faites sans calcul d’étiquette politique dans l’intérêt général. Il y a deux vice-présidents de l’Ondaine (dont un communiste, Marc Petit, Ndlr). Quant aux femmes, très peu ont été élues maires…»

Xavier Alix


(1)
Daniel Barriol, maire de Génilac, Paul Celle, maire de Villars, Luc François, maire de la Grand’Croix, Yves Morand, maire de L’Etrat, Enzo Viviani, maire de L’Horme, Jean-Michel Pauze, maire de Saint-Priest-en-Jarez, Alain Vercherand, maire de Cellieu, Jean-Luc Degraix, adjoint de Saint-Chamond, Yves Partrat, maire de La Fouillouse, Pascal Majonchi, maire de Saint-Paul-en-Jarez, Jean-Paul Rivat, adjoint de Saint-Chamond, Bernard Fauvel, maire de Chagnon, Michel Maisonnette, maire de Valfleury, Pascal Garrido, maire de la Talaudière (qui sera délégué auprès du président Gaël Perdriau, sur la réflexion des futures compétences liées à la réforme territoriale), Daniel Jacquemet, conseiller municipal de la Ville de Saint-Etienne.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide