Fermer la publicité

Saint-Etienne Métropole sensibilise les PME aux marchés publics

Loire le 01 juillet 2015 - Denis Meynard - Économie - article lu 348 fois

Saint-Etienne Métropole sensibilise les PME aux marchés publics
©Denis Meynard - La CCI de Saint-Etienne a présenté son offre de formation relative à la commande publique.

La plate-forme Internet de l'agglomération et les journaux d'annonces légales figurent parmi les sources d'informations.

L’agglomération stéphanoise et la Ville de Saint-Etienne estiment que les marchés publics peuvent avoir un effet de levier important sur le volume d’activité et l’emploi des entreprises locales de toute tailles.

C’est le sens du séminaire organisé la semaine dernière dans l’amphithéâtre de Métrotech, à Saint-Jean-Bonnefonds, réunissant quelque 200 participants. Parmi eux figuraient de nombreux représentants d’entreprises locales auxquels Gaël Perdriau a présenté ses grands projets pour le territoire, ainsi que les perspectives que cela pourrait générer en terme de commande publique. Il a rappelé que Saint-Etienne Métropole et la Ville prévoient un niveau d’investissement annuel respectif de 70 M€ et 50 M€.

Certains marchés de 2015 et 2016 ont été évoqués, sans rentrer dans les détails car la loi l’interdit au nom du principe d’égalité entre les candidats. Sur cette période, 70 marchés en Mapa (marché à procédure adaptée, c’est-à-dire simplifiée) devraient être lancés, avec un niveau moyen de 100 000 €. Un millier d’autres devraient avoisiner 20 000 €, tandis qu’une cinquantaine auront un montant de l’ordre d'1 M€.

L’objectif de cette rencontre était aussi de démystifier ce type de procédure, en générale plus familière aux ETI et aux groupes qu’aux petites entreprises qui peuvent la juger a priori compliquée. Surtout s’ils ne l’ont jamais expérimentée. Philippe Cachard, directeur du développement économique de Saint-Etienne Métropole, souligne la « grande variété de secteurs d’activités concernés, cela va du BTP aux prestations intellectuelles en passant par les fournitures courantes ».

Les collectivités ont aussi la volonté de favorisé l’accès des plus petites d’entre-elles via « l’allotissement » qui permet de créer plusieurs lots à l’intérieur d’un marché et à plusieurs entreprises de se regrouper pour mieux y répondre. Parmi elles, trois ont témoigné : HEI (nettoyage), Sermaco (déchets) et Juban Maisse (plomberie).

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide