Fermer la publicité

Aéroport Saint-Etienne Loire : la piste canadienne

Loire le 16 septembre 2016 - Denis Meynard - Collectivités locales - article lu 1251 fois

Aéroport Saint-Etienne Loire : la piste canadienne
DR - L'aéroport stéphanois a enregistré 151 723 passagers (+1%) en 2015.

Le groupe canadien SNC Lavalin, candidat à la gestion de la plateforme aéroportuaire, est pourtant en train de revendre cette activité en France.

La future convention de délégation de gestion de l’aéroport Saint-Etienne Loire à un opérateur privé devrait être soumise d’ici deux mois aux élus des collectivités et de la CCI métropolitaine regroupés dans un syndicat mixte. Deux ans après le lancement de la consultation (en décembre 2014), la procédure d’appel à candidatures ne sera pas pour autant arrivée à son terme. Car le gestionnaire qui prendra la suite de la chambre de commerce et qui embauchera la vingtaine de salariés actuels devra solliciter les agréments nécessaires à son activité dans la Loire auprès des autorités françaises sur le 1er semestre 2017.

Parmi les trois groupes qui avaient retiré un dossier, Vinci Airport, Transdev et le SNC Lavalin, seul ce dernier a déposé une offre mi-2015. Au terme de longues négociations, le groupe canadien s’est résolu à présenter une version améliorée ces dernières semaines. C’est sur cette nouvelle base qu’un accord devrait être trouvé, aboutissant à une délégation de service public de sept années. Il est prévu une réduction des pertes de l’infrastructure installée à Andrézieux-Bouthéon, sur un terrain de 117 ha.

L’an dernier, elles s’élevaient à environ 2,5 M€ (fonctionnement et investissement compris). Il est par ailleurs prévu une amélioration de l’offre, avec l’ouverture de nouvelles lignes sur des destinations tels que l’Angleterre, les Pays-Bas ou l’Allemagne qui puisse aussi faire venir cette clientèle touristique étrangère sur le territoire ligérien.

La contribution de la collectivité pour les lignes low cost actuelles, sur Porto, Fès et Istanbul devrait quant à elle être revue à la baisse. Sinon, certaines pourraient être supprimées. Un rebondissement est intervenu dernièrement avec l’annonce par SNC Lavalin du désir de se retirer du secteur de la gestion des aéroports en France, alors qu’il en exploite 17, dont celui d’Annecy dans notre région.

Le groupe canadien indique être en négociation pour la vente de cette activité au fonds d’investissement français Ciclad associé à la société Impact Holding.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide