Fermer la publicité

L'aéroport et les intercommunalités main dans la main

Isère le 25 octobre 2015 - Charlotte Mounard - Services - article lu 216 fois

L'aéroport et les intercommunalités main dans la main
Charlotte Mounard - Une charte signée entre Aéroports de Lyon et quatre communautés de communes

Une deuxième édition de la « charte de coopération économique et sociale » a été signée entre l'aéroport Lyon-Saint Exupéry et quatre communautés de communes riveraines dont trois sont Iséroises.

Formalisée jeudi 15 octobre, cette initiative fait suite à une première charte, signée en 2011 entre l’aéroport Lyon-Saint Exupéry et les communautés de communes de Miribel et du Plateau, Collines du Nord Dauphiné, la Côtière à Montluel, l’Est lyonnais et l’Isle-Crémieu. « 85 % des 18 actions ciblées à l’issue de cette première charte ont été réalisées et les 15 % restant sont en cours de déploiement », se félicite Philippe Bernand, président du directoire de la société Aéroports de Lyon. Parmi ces actions diverses, citons la mise en place d’ateliers d’Anglais ou encore le développement du trafic généré par la gare (favorisé en partie par l’offre Ouigo), qui passe de 350 000 passagers en 2007 à 1,2 million cette année.

« Etablie sur cinq ans, cette nouvelle charte n’est pas révolutionnaire, tempère Philippe Bernand. Elle intervient bien dans la continuité des actions opérationnelles engagées. » Les transports restent toujours la priorité du programme, qui vise à améliorer toujours plus la desserte en transports en commun et favoriser l’utilisation des modes doux. Parallèlement, les acteurs comptent sur l’extension du véloservice et du covoiturage, sans oublier le projet Carex (CArgo rail express), qui a pour objectif de contribuer au déploiement du transport de fret par TGV entre plates-formes aéroportuaires.

Les acteurs des cinq territoires, regroupant 18 zones d’activités et plus de 180 000 habitants, ont aussi rappelé l’importance du développement économique de la région qui, en plus d’être effectif, doit être de qualité : « cette charte représente une chance exceptionnelle de promouvoir les savoir-faire de nos entreprises », déclare Paul Vidal, président de la communauté de communes de l’Est lyonnais, qui déplore par ailleurs l’absence d’un plan local d’urbanisme intercommunal. Employant 5 300 personnes, l’aéroport Lyon-Saint Exupéry s’est dit de même très attaché à favoriser le recrutement sur sa plateforme.

L’agriculture et le tourisme ne sont pas oubliés, en particulier par la communauté de commune de l’Isle-Crémieu qui, par l’intermédiaire de son président Adolphe Molina, a rappelé l’importance des retombées de ces secteurs sur un territoire « qui mérite d’être connu et reconnu à sa juste valeur ».

Charlotte Mounard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide