Fermer la publicité

L'ADMR embauche à Roanne

Loire le 31 juillet 2015 - Louis Pralus - Société - article lu 760 fois

L'ADMR embauche à Roanne
Louis Pralus - Le bureau de l'ADMR Roanne

Ouverte en 2011 à Roanne l'ADMR, en plein développement, recrute en permanence.

L'ADMR de Roanne a tenu son assemblée générale sous la présidence de Michel Sablonière. C'est une association en pleine croissance qui a fait le bilan de l'année 2014. Commencée le 1er janvier 2011 avec 5 salariées elle en compte aujourd'hui 21, soit 15 équivalents temps plein. Le président reconnaît qu'elle embauche sans cesse tant les besoins augmentent. Elle  a reçu l'agrément pour intervention auprès des personnes âgées et handicapées et les services à domicile au titre de la qualité de vie. L'évolution actuelle est de 20 à 25 % par an pour atteindre 190 personnes aidées en 2014.

Le service le plus demandé est le service à la personne âgée et handicapée. Cela comporte surtout le ménage, les courses, la préparation des repas mais aussi  l'aide à la toilette, au coucher, à l'habillage. « Les dossiers sont de plus en plus lourds et il y a de plus en plus de besoins, explique Michel Sablonière. Si bien qu'on embauche tout le temps au fur et à mesure des demandes. Ce sont de plus en plus des demandeurs bénéficiaires de l'aide à la personne en perte d'autonomie (Appa) et de l'aide personnalisée du conseil départemental. » Les interventions de l'ADMR ont représenté sur la seule ville de Roanne 11 480 heures en 2014 pour les personnes âgées et handicapées et sur le Roannais 16 753 heures, soit une augmentation de 17 % par rapport à 2013.  Ce qui fait 186 clients de plus.

L'esprit de l'ADMR, qui repose sur la proximité et le contact des responsables bénévoles avec les clients, a trouvé  un écho très favorable dans la population. La facilité des contacts et leur simplicité qui est la règle plaît beaucoup aux personnes âgées. Le président donne un exemple de ces rapports. « On peut changer la salariée s'il y a incompatibilité. On écoute toutes les demandes et toutes les réclamations. » M. Sablonnière a résumé la démarche ADMR lors de l'assemblée générale : « Notre plus c'est le bénévole qui a davantage de temps pour conseiller, pour visiter ou pour écouter. Certains ne téléphonent que pour parler et ce serait difficile de payer des gens juste pour parler... »

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide