Fermer la publicité

L'Adil met l'accent sur les copropriétés fragiles

Loire le 31 mai 2015 - Emilie Massard - Société - article lu 448 fois

L'Adil met l'accent sur les copropriétés fragiles
DR - Denis Tabourot (au centre) et la direction de l'ADIL 42 lors de son assemblée générale

L'Agence départementale d'informations sur le logement (Adil) de la Loire organisait récemment son assemblée générale. Son directeur, Denis Tabourot, évoque les projets de la structure.

Quel est le rôle de l’ADIL dans la Loire ?

Depuis janvier 2013, l’Adil assure une mission de conseil et d’information auprès du grand public pour tout ce qui concerne le logement, sur des questions juridiques ou financières. Nous avons une équipe de juristes qui assurent des permanences à Roanne et à Saint-Etienne (à la Maison du Logement où l’association est installée) et qui reçoivent des particuliers, mais aussi des professionnels en consultation pour répondre à leurs questions, qu’ils soient propriétaires occupants, bailleurs ou locataires. On assure également une permanence une fois par semaine sur le territoire de Loire-Forez, pour toucher tous les Ligériens. Nous avons aussi développé avec nos partenaires un service de conseil de haut niveau sur des sujets comme la lutte contre l’habitat indigne ou la loi Allur, tout en assurant une présence constante sur le terrain pour rester au contact des acteurs du logement.

Pour quels motifs vient-on consulter vos équipes ?

En 2014, nous avons réalisé plus de 10 000 consultations sur le territoire. La majorité des consultations se font à la demande de propriétaires bailleurs ou de locataires, qui viennent nous consulter sur les rapports locatifs : obligations des bailleurs, charges, congés des locataires, etc. 10% des consultations concernent des copropriétés et les règles de majorité, les travaux à engager, les modalités de prise de décision, etc. Nous informons également le grand public sur l’accession à la propriété, et notamment sur les aspects financiers.

Quels sont les projets pour 2015 ?

Nous allons poursuivre nos actions, et nous développons notamment un projet avec nos partenaires (DDT, Fnaim, Unis, la Caf, Alec 42, le conseil départemental et les trois communautés d’agglomération du département) autour des copropriétés fragiles. Nous allons organiser des réunions avec les propriétaires concernés pour répondre à leurs questions sur les travaux à faire, les aides au financement, les rénovations thermiques, etc. Il y a beaucoup de copropriétés en difficulté dans la Loire, et notamment dans le Roannais ou des immeubles datant des années 1960 ou 70 nécessitent des travaux d’économies d’énergie pour mieux maîtriser les charges.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide