Fermer la publicité

L'Adel 42 inscrit les marchés de demain sur sa feuille de route

Loire le 12 juillet 2015 - Aline Vincent - Économie - article lu 487 fois

L'Adel 42 inscrit les marchés de demain sur sa feuille de route
Hermès - Les carrés Hermès sont ourlés dans le Roannais

La filière luxe dans la Loire compte une trentaine de sous-traitants, soit plus de 1 200 emplois. L'association de développement économique de la Loire (Adel) cible dès cette année le renforcement de ce secteur porteur. Marc-Antoine Jamet, secrétaire général du groupe LVMH, était à Roanne à l'assemblée générale de l'Adel ce 2 juillet.

La discrétion étant la règle chez les sous-traitants du luxe, peu de Ligériens savent que le département abrite une trentaine d'entreprises triées sur le volet par les grands noms de la maroquinerie, de l'habillement ou des accessoires. Et comme le secteur ne connaît pas la crise, bien au contraire, l'agence de développement économique de la Loire met actuellement en œuvre une stratégie de renforcement de l'existant et d'accueil de nouvelles structures.

D'où la présence ce jeudi 2 juillet à Roanne du secrétaire général de LVMH, Marc-Antoine Jamet. « Nous sommes le N° 1 français du luxe, lançait-il.  Le groupe a multiplié son volume d'affaires par 2 en moins de 10 ans à 30 Md€ aujourd'hui. Il dégage un résultat net de 6 Md€. Nous fabriquons en euros pour revendre dans toutes sortes de monnaies. 8 % seulement de nos produits sont commercialisés en France. Et lorsque l'euro est faible, comme maintenant, nous faisons rentrer davantage de devises ! »

Une mondialisation à l'envers

Comme l'a souligné très à propos lors de son intervention, J.-B. Dévernois, le président de la CCI du Roannais, « LVMH fait de la mondialisation à l'envers ! » « Notre organisation est totalement décentralisée, avait précédemment expliqué Marc-Antoine Jamet. « Notre force est d'être multi-produits et de nous appuyer sur un réseau de sous-traitants aux savoir-faire pointus. 70 entreprises françaises travaillent pour nous et souvent, depuis longtemps. Il s'agit en majorité de maisons familiales anciennes à taille humaine ». Certaines d'entre elles étaient présentes à l'AG (1). 

« La difficulté aujourd'hui réside dans le recrutement de savoir-faire. C'est pourquoi, des solutions de formation se mettent en place ». Dans le même temps, l'Adel 42 s'organise pour renforcer encore ce secteur en progression constante. L'agence a notamment missionné l'ancien directeur de Createch (Roanne), Yves Hugot. Sa mission : mieux identifier les entreprises du luxe du territoire en les interrogeant une à une afin de réaliser une cartographie précise des compétences (maroquinerie, moulinage, tissage, confection... ).

Un dossier argumentaire sur le luxe et les besoins des sous-traitants a été réalisé pour soutenir la prospection. « Il y a une très forte demande, confirme le directeur de l'Adel 42 René Bayle. « Nous faisons en sorte que ce soit une source de croissance pour la Loire. L'idée pourrait être aussi de créer à Roanne une école de l'excellence... »

Aline Vincent

(1) Les Tanneries Fortier-Beaulieu (Roanne), Pacau Couture (La Pacaudière), MSI (Saint-Symphorien-de-Lay), ATBC Atelier de Tissage de Bussières, Sofama (Feurs), Denis & Fils (Montchal), Neyret Rubans (Saint-Etienne)...

La « Silver Economy » ou le marché des seniors, autre axe de prospection pour 2015

Toujours dans sa mission de service en faveur de l'économie en partenariat avec les collectivités locales (1), l'autre cible privilégiée de l'Adel 42 sera la « Silver Economy ». L'agence détectait dès 2008 le potentiel du marché des seniors. Elle était désignée en 2014 chef de file dans le cadre du Système d'Intelligence Economique Territoriale de la Loire et expert pour l'appel à projets « Senior Concept ». Il a débouché sur 24 candidatures impactant 70 entreprises dans les domaines de la motricité, de l'habitat, du bien-être, du numérique... 6 projets ont été retenus. L'objectif est de promouvoir l'innovation des entreprises ligériennes en la matière. « Le département est un territoire d'industrie prêt à profiter d'un nouvel élan manufacturier français, affirmait le président de l'Adel 42, Georges Ziegler lors de l'assemblée générale. « La Loire, dans la future nouvelle et grande région, sera le trait d'union entre Auvergne et Rhône-Alpes. » Si l'année 2014 a débuté assez lentement, le 2e semestre a été largement plus positif. L'agence a mené des propositions d'implantation pour 70 nouveaux prospects exogènes dont 68 % d'entreprises françaises. Parmi les plus beaux projets réalisés, figurent l'implantation d'IPE Air  à Juré (20 nouveaux emplois), Linamar (5 M€ investis dans le regroupement de deux sites, Sofama à Feurs (sous-traitant LVMH – projet création d'1 centaine d'emplois) ou encore le déménagement de SEAC, l'extension de Flexitech... La prospection à l'international se poursuit, avec le partenariat de la Région dans le cadre du Plan de Développement à l'International (PDI) et de Viaméca. C'est le cas aux Etats-Unis, au Canada, au Japon... intéressés par les écoles et universités Rhône-Alpes. A titre d'exemple, René Bayle a souligné le besoin exprimé par l'entreprise canadienne Calfrac concernant un projet de R&D pour le marché des pompes. « L'objectif est de mettre au point une pompe de forte puissance, plus durable et plus performante, à destination des marchés de la géothermie, la cimentation, le pétrole, le gaz et la fracturation hydraulique. Plusieurs entreprises ont été associées à ce développement ».

(1) coordination entre les collectivités, service global (identification des besoins, cahiers des charges, locaux, terrains, financements, mise en œuvre des dossiers, mise en place des réseaux)



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide