Fermer la publicité

L'abattoir multi-espèces d'Yssingeaux modernisé

Loire le 03 juillet 2015 - Denis Meynard - Agroalimentaire - article lu 541 fois

L'abattoir multi-espèces d'Yssingeaux modernisé
© Denis Meynard - L'équipement yssingelais est homologué pour l'abattage des animaux élevé en mode bio.

Plus de 4 M€ ont été consacrés la rénovation et la mise aux normes de cet équipement qui traite annuellement 3 000 t de carcasses animales.

Une partie des éleveurs, chevillards et bouchers de Loire Sud ont pris l’habitude de conduire leurs animaux à l’abattoir d’Yssingeaux, notamment depuis la spécialisation de celui de La Talaudière dans les bovins et les veaux. La sous-préfecture de l’est de la Haute-Loire a réussi à éviter à son abattoir municipal le sort de ceux de Firminy, Saint-Just-Malmont et Craponne-sur-Arzon : la fermeture.

Mais pour cela, il lui aura fallu un investissement de plus de 4 M€ (porté essentiellement par la commune) ces dix dernières années, en trois phases, sur la ligne d’abattage des porcs, des ovins et des bovins, ainsi que sur son atelier de découpe. Pour l’instant, le résultat est au rendez-vous puisque « le volume traité, qui était descendu autour de 2 200 t, est remonté à 3 000 t », explique Bernard Gallot, le maire de la commune. « On a encore une marge de progression, car nous avons une autorisation de 22 t/jour », explique Pierre Meley, directeur                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 de l’abattoir.

L’exploitation de cet équipement municipal est confiée, en affermage, jusqu’à la fin 2022 à la Socaby (Société coopérative des abattoirs d’Yssingeaux), dont les actionnaires sont des bouchers, des abatteurs et des producteurs fermiers. Au total une vingtaine de personnes y travaillent, en incluant l’effectif de l’atelier de découpe intégré à l’abattoir. Ce dernier a bénéficié d’un investissement de 400 000 € de la part de l’entreprise sur 2014-2015.

L’activité économique généré par cet outil a récemment augmenté, avec près d’une dizaine de salariés supplémentaires, « grâce à l’installation à proximité immédiate d’un atelier de découpe de l’entreprise de transformation de viande Paillet, de Montfaucon », souligne André Nicolas, l’adjoint d’Yssingeaux en charge des travaux et de l’abattoir municipal.

Denis Meynard

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide