Fermer la publicité

Jumelage, du Nord-Isère à l'Europe

Isère le 30 novembre 2015 - Claire THhoinet - Nord-Isère - article lu 207 fois

Jumelage, du Nord-Isère à l'Europe
Claire Thoinet - Philippe de Montgolfier et Michel Morin sont intervenus sur la question du lobby auprès des instances européennes

Sept comités de jumelage du Nord-Isère (Bourgoin-Jallieu, Meyrié, Saint-Chef, Saint-Quentin-Fallavier, Saint-Savin, La Verpillière, et Villefontaine) abordent, depuis 2013, des questions sur l'Europe.

En 2012, des comités de jumelages du territoire décident de partager savoir-faire et expériences. L’année suivante, un groupe se forme autour de questions sur l’Europe et son fonctionnement. « Nous avons eu la chance de rencontrer dans les débuts Michel Morin, vice-président de la maison de l’Europe et des Européens de Lyon, […], [il] nous a beaucoup aidé techniquement pour réaliser nos débats et nos rencontres », explique Louisette Flacher qui préside le groupe.

Les rencontres ont permis d’aborder divers sujets (pères-fondateurs, dimension sociale, frontières, etc.) avec le souci d’élargir au plus grand nombre. La dernière en date, accueillie par le comité de jumelage de la Verpillière, a précisé le rôle des lobbys dans les institutions européennes. Pour la sociologie des organisations, il existe des institutions, entreprises, associations… Sur une question traitée par une commission européenne qui a le pouvoir de décision, des acteurs de terrain sont compétents et une troisième entité opère : le lobby. « J’ai été lobbyiste dans la recherche technique et j’en suis fier », débute Philippe de Montgolfier, ancien représentant du patronat européen.

Il a présenté l’intérêt et l’utilité de la fonction, les avancées obtenues alors qu’il n’existait rien dans le domaine (obtention, en 1983, de programmes sur les technologies industrielles...). Ces intermédiaires agissent, apportent leur expertise, permettent de rapprocher acteurs de terrain et commission européenne en charge du dossier. « Les grands groupes ont tous un représentant à Bruxelles », confie-t-il, pour anticiper les réglementations, vendre le point de vue de l’entreprise. Au-delà du fantasme, la réalité est un rôle clairement réglementé. Le groupe Europe mijote conférence, repas européen et projet de voyage dans les institutions européennes avec leur(s) villes jumelles (11 sont européennes).

Claire Thoinet

L’état de l’UE quelles améliorations pour demain ?, conférence avec Jean-Pierre Bobichon, conseiller auprès de l’institut Jacques Delors, et Henri Oberdorff, professeur émérite à l’université Grenoble-Alpes, président de l’UPEG, vendredi 4 décembre, 20 h, salle du conseil départemental, av. Frédéric-Dard, Bourgoin-Jallieu. Entrée libre et gratuite.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide