Fermer la publicité

Juléo Electricité : une équipe soudée pour garder le cap

Loire le 06 avril 2015 - Emilie Massard - Immobilier et BTP - article lu 769 fois

Juléo Electricité : une équipe soudée pour garder le cap
Emilie Massard - Jérôme Teste (à gauche) et ses 3 associés

Depuis qu'il l'a reprise il y a presque 10 ans, Jérôme Teste a bien fait grandir la petite entreprise d'électricité, installée aujourd'hui à Andrézieux-Bouthéon. Ses mots clefs : ambition, management humain et une équipe soudée.

Jérôme Treste travaillait dans l’industrie avant de reprendre Juléo Electricité. C’est la volonté de revenir dans sa région d’origine qui l’a poussé à envisager l’entrepreneuriat. Il se lance donc dans l’aventure en 2006 en rachetant la société qui s’appelle à l’époque Digonnet, et qui compte 5 salariés. L’entreprise fait de l’installation électrique dans des locaux commerciaux partout en France, des logements neufs ou des collectifs en rénovation, à une échelle plus locale, et des bâtiments tertiaires ou industriels. Depuis 5 ans, l’entreprise est installée dans le parc des Essarts à Andrézieux-Bouthéon, une proximité des axes autoroutiers qui facilitent les déplacements de ses équipes.

Si aujourd’hui l’entreprise atteint 3,7 M€ de chiffre d’affaires et compte 31 salariés, pour Jérôme Teste il n’y a pas de secret : « Je suis convaincu que pour survivre, une entreprise doit être dans le mouvement, elle doit s’adapter à ce qui se passe autour. C’est la raison pour laquelle j’ai voulu changer de stratégie quand je suis arrivé. Avant l’entreprise faisait beaucoup de logements, à une échelle locale. Aujourd’hui nous sommes plus mobiles. Evidemment cela demande une préparation mais aussi un vrai engagement des salariés. Malgré un contexte parfois anxiogène, il faut arriver à faire bouger les choses, et je pense que ça a bien fonctionné chez nous. Le personnel est très sollicité, il joue le jeu et donne beaucoup, mais je pense que l’entreprise leur rend aussi. Dialogue et confiance sont des éléments essentiels de la recette. »

Et il semble que Jérôme Teste a pris goût à l’entrepreneuriat, puisqu’il a également repris une entreprise de menuiserie à Saint-Bonnet-le-Château il y a deux ans. Le dirigeant note tout de même qu’aujourd’hui, la tâche reste compliquée. La bouffée d’air qui lui a permis de stabiliser Juléo est venue de ses salariés, dont certains sont entrés dans le capital. Il compte aujourd’hui trois associés. « Nous sommes une entreprise intermédiaire, il faut avoir un intérêt pour les clients. C’est ce que nous essayons de faire en misant sur la souplesse, la réactivité et le sérieux. »

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide