Fermer la publicité

Métiers d'art, ces vrais bijoux

Loire le 27 mars 2015 - Béatrice Bonnamour - Actualités - article lu 134 fois

Métiers d'art, ces vrais bijoux

Verriers, céramistes, ferronniers, forgerons, orfèvres, ébénistes, dominotiers, dentelliers (res), brodeurs, maroquiniers ou corsetiers... Quelque 217 artisans d'art sont ce week-end au rendez-vous dans la Loire des 9e Journées des Métiers d'Art. Exemples choisis.

« La thématique de cette édition 2015, « Territoires de l’innovation », est l’occasion de mettre plus particulièrement en lumière les ateliers qui expérimentent de nouvelles méthodes de travail et utilisent le potentiel des technologies numériques pour créer de nouvelles matières et de nouveaux produits à la conquête de nouveaux marchés » commente  M. Porteneuve, président de CM.de la Loire .

C’est ainsi qu’à l’occasion de ces trois journées de découverte en Roannais, Aurélien Allier, de la  bijouterie de l’Oppidum à Saint-Jean-Saint-Maurice, fondeur d’art, bijoutier, maquettiste, designer, fera découvrir la création de pièces par ordinateur en images de synthèse. Ces images virtuelles sont ensuite imprimés en trois dimensions avec de la cire ou de la résine. Elles  sont alors imprimées en 3D grâce aux techniques ancestrales de fonderie et de bijouterie que pratique son père François Allier. Les talents du père et du fils primé « Jeune créateur des ateliers d’Art de France » 2013 sont reconnus bien au-delà de la région roannaise. Occasion de plus de se rendre à l’atelier et à la Cure qui présente les travaux de 9 artistes sous le titre du « Beau ». 

« Les sens du beau, quelle résonance pour les entreprises artisanales ? » : voilà le thème qu’abordera Guillaume Serraille, artisan en vitrerie-moiroiterie et artisan d’art roannais qui a réalisé  par exemple des blasons de villes en verre coloré, mobilier en verre, banque d’accueil… L’artisan verrier, docteur en histoire de l’art, lauréat d’un prix remis par Venise sur le Verre, retracera toutes les étapes de l’artisanat de l’antiquité au contemporain en passant par le Moyen-Age, le classique et montrant ce qu’est la réalisation ultime pour l’artisan d’art : « le chef-d’œuvre ».

B.-P.-B.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide