Fermer la publicité

Journée européenne du droit des patients

Isère le 17 avril 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 505 fois

Journée européenne du droit des patients
(D.R.)

Aujourd’hui, la clinique Saint-Vincent-de-Paul, participe à la 7e journée européenne des Droits des Patients.

Intervenant pour la deuxième fois à cette manifestation, la clinique convie tous ceux qui le souhaitent à assister à une projection du film « L’Esprit des lois » et à un échange avec la direction des soins. Ce documentaire se révèle un outil d’illustration des lois qui régissent les rapports du patient avec son environnement et surtout qui permet d’expliquer la place à laquelle le patient peut prétendre au sein des milieux sanitaires et sociaux. « Notre établissement, à travers les différents comités et instances accorde une place aux représentant des usagers. Mais cela n’est naturellement pas suffisant pour informer et sensibiliser les 300.000 Nord-Isérois», explique Marie-Laurence de Laget, directrice de la clinique  Saint-Vincent-de-Paul. « L’organisation de manifestation de ce type permet de faire entrer l’usager dans la clinique et lui montrer qu’il n’y a pas de tabou », poursuit sœur Marie-Matthieu, présidente du conseil d’administration.
Le représentant des usagers, encore méconnu du grand public,  est un porte-parole des acteurs de la santé pour ce qui concerne le respect des droits de chacun et l’amélioration du système de santé.
La  7e journée européenne des Droits des Patients est aussi le moyen de remettre la lumière sur La Charte Européenne des Droits du Patient. Ce document, élaboré en 2002, définit 14 droits qui ont pour but de garantir un « niveau élevé de protection de la santé » et d’assurer un service de qualité dans tous les services de santé en Europe. Ces droits sont une partie des droits fondamentaux, et doivent donc, être reconnus et respectés par chaque pays. « Le travail qualité et sécurité est réalisé, mais le grand public ne le sait pas car cela n’est pas forcément visible. Nous devons donc faire de la vulgarisation », confie Marie-Laurence de Laget. Cette journée « est dans la continuité de notre action le reste du temps ; à l’image du livret d’accueil patient, distribué à toutes les personnes admises à la clinique. »

Pierre  Silvain



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide