Fermer la publicité

Joué Club : créer des emplois en achetant français

Isère le 04 octobre 2015 - Sevim SONMEZ - Commerces - article lu 543 fois

Joué Club : créer des emplois en achetant français
Sévim Sonmez - Les clients ont pu découvrir des méthodes de fabrication de jouets français, une initiative saluée par la CCI Nord-Isère

A Domarin, une gérante indépendante de Joué Club a participé à la démarche portée par la Chambre de commerce et d'industrie Nord-Isère « Mon achat crée mon emploi ».

Mettre en avant les produits de cinq fournisseurs français, tel était l’objectif de l’action réalisée, le 25 septembre par Julie Seigle-Vatte, gérante de deux enseignes Joué Club à Domarin et aux Abrets. Dans son magasin de Domarin, les clients étaient invités à découvrir les stands tenus par cinq de ses fournisseurs : Smoby, Vulli, Apicoove, Carta Mundi, France Crates et JeuJura. « Acheter français, c’est faire travailler le commerce de proximité et créer des emplois », explique Julie Seigle-Vatte. La gérante qui a obtenu en 2014 le « Trophée du commerçant de l’année » décerné par la CCI pour ses actions de soutien en faveur du commerce de proximité, espère ainsi inciter le client à effectuer un achat responsable.

La proximité, un état d’esprit que cultive Julie Seigle-Vatte aussi bien dans le management « particulier » de son personnel que dans sa relation à la clientèle. « Je travaille en indépendante et n’étant pas franchisée, j’ai plus de liberté, indique la gérante. Chaque année j’organise deux événements : « La Fête du catalogue » à la mi-octobre afin de présenter les sorties pour les fêtes de Noël, le tout accompagné d’un spectacle de magie pour les enfants mais également « Youpi, l’école est fini ! » en juillet pour les jeux d’été à emporter en vacances. »

Dans le cadre des temps d'activités périscolaires, Julie Seigle-Vatte intervient bénévolement au sein de deux écoles primaires  par le biais de son association « Julie Club ». « A l’heure du virtuel, il est important de tisser des liens intergénérationnels  grâce aux jeux de société … » souligne celle qui a été sollicitée par les municipalités de son territoire afin d’élargir ses interventions. Sophie la girafe et les jouets en bois fabriqués dans le Jura ont encore de beaux jours devant eux et nul doute qu’à l’image de Julie Seigle-Vatte, des commerçants les aideront à tenir tête au « made in China ». 


Sévim Sonmez


 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide