Fermer la publicité

Jérôme Ossédat : objectif Ironman Hawaï 2015

Loire le 15 janvier 2015 - Aline VINCENT - Sports - article lu 283 fois

Jérôme Ossédat : objectif Ironman Hawaï 2015

Sa première participation à l'Ironman d'Hawaï de 2014 lui a donné la niaque pour améliorer ses performances en 2015. Qualifié depuis octobre, la phase de préparation est entamée au plan physique mais aussi consacrée à la recherche de sponsors

Jérôme Ossédat a rendez-vous... avec lui-même à Hawaii en octobre 2015. Objectif : Ironman. Au programme 3,8 km de natation, 10 km de vélo, 42 km de course à pied. Hawaï est le parcours le plus difficile du monde. 4 000 m de dénivelé positif en cumulé. Un défi quasi surhumain. Déjà participant en 2014, il s'est donné pour objectif de dépasser ses performances cette année.

Spécialiste du vélo, sa première discipline, l'ancien adhérent du CR4C est devenu un adepte de la course à pied et des marathons. Il intègre le Running Club de Mably en 2006. Reste la natation. Et là, il sait qu'il doit mieux faire. Il s'en donne les moyens. 4 à 5 entraînements par semaine d'1 heure à 1 heure 30. A midi, en fin d'après-midi, le samedi matin, il est dans les bassins. Il nage entre 2 à 3 km en petites séries de 10 X 100 m. Objectif : améliorer sa brasse et son crawl. Membre du club Roannais de Triathlon, il avale en parallèle les kilomètres sur son vélo ou ses chaussures de sport. Il a participé à son tout premier marathon à Paris en 2010. Il l'a couru en 2 heures 35. Record battu 2 ans plus tard de 4 min. Il a aussi enchaîné Marseille, Toulouse, Nice. Il s'est attaqué à son premier Ironman en août 2012 à Embrun, près de Gap.

Malgré 6 à 8 mois d'entraînement en natation, la discipline reste encore son point faible. Elle handicape ce performeur en vélo et course à pied, ses disciplines de prédilection avec lesquels ils compense. Elle le limite, lui fait perdre du temps au début des épreuves, et surtout attaque ses moyens physiques d'entrée de jeu. Aussi, l'a-t-il placée à la première place de ses objectifs pour le prochain Ironman d'Hawaï en 2015. Quand il ne travaille pas, il consacre tout son temps libre à enchaîner nage, vélo et course à pied ! Une discipline de fer qui exige une vraie organisation de sa vie professionnelle.

Après avoir été ambulancier pendant 9 ans chez Hilaire, il a repris un cursus à l'IFSI (Institut de formation de soins infirmiers). Il est depuis 2012 aide-soignant affecté au bloc opératoire de l'hôpital de Roanne. « Durant les trois mois qui précèdent les grandes compétitions, je joue sur les RTT pour concentrer mon emploi du temps sur les trois premiers jours de la semaine, gardant mes congés pour les épreuves. »

Un résultat encourageant

Au 1er Ironman à Embrun, il sort de l'eau parmi les derniers (1 000e sur 1 200 concurrents). Sur son vélo, il réalise le 12e temps au chrono. Il le pose 60e tandis que les premiers marathoniens sont partis depuis une demie heure. Il parvient à compenser, mais... craque à 10 km de l'arrivée. Il finit en trottinant, se plaçant malgré tout à la 48e place de la compétition. Plus qu'honorable. Il revient en 2013. Pas vraiment meilleur dans l'eau, il pose son vélo 42e et finit 10e du marathon, sur 1 500 concurrents, et surtout, remporte la place du 2e amateur. « Quand je cours, je me fixe chaque coureur comme une cible à dépasser ! ». Une sorte de jeu vidéo mental ! Ce résultat plus qu'encourageant lui donne une nouvelle motivation : Hawaii.

Il prend son bâton de pèlerin pour solliciter un maximum de connaissances et d'entreprises pour l'aider à financer son projet. Le 11 octobre dernier, il est sur place. En juin, il a franchi avec succès le cap des qualifications à Nice. Il a fait mieux dans l'eau (1 300e sur 2 500). Il finit 8e de la compétition dans sa catégorie d'âge (35/40 ans) (41e sur l'ensemble). Les 8 premiers étaient qualifiés pour Hawaï ! Mais l'océan pacifique autour de l'archipel se montre coléreux ce jour là. La houle le freine et entame sérieusement son physique, lui pour qui nager reste une épreuve. « Je suis sorti de l'eau fatigué 1 950e sur 2 200. Quand j'ai enfourché mon vélo, le vent de face qui s'était levé a été la double sentence. J'étais le 450e à poser mon vélo. Je n'avais plus le physique ni le mental. » Il finit le marathon et se classe 1 000e. « Je ne veux pas rester sur un échec. Je m'investis à fond aujourd'hui pour réaliser de bonnes performances à Hawaï en octobre prochain ». Il s'est qualifié à Francfort en juillet.

Depuis 2014, il est concentré sur cet objectif : nager, nager et nager + vélo, course à pied pour l'aspect sportif, et parallèlement plan de communication, press-book, édition d'une plaquette pour motiver les sponsors... Une association a été créée . Le « Team Iron Sport » soutient deux autres sportifs roannais de haut niveau, Sylvain Denis et Christophe Deschamps, deux spécialistes de la course à pied (notamment sur 100 km). Enveloppe à atteindre : 5 000 € (les dons sont défiscalisés à hauteur de 66 %). Le départ dans l'archipel polynésien sera précédé d'une grande soirée avec les sponsors. Rendez-vous en octobre avant de passer à d'autres objectifs... fonder une famille par exemple...

Aline Vincent

Date : 14 juillet, la naissance de ma petite sœur, 12 ans après moi

Lieu : San Francisco

Personnage : mon oncle qui m'a mis sur un vélo à 13 ans et ouvert la voie de la compétition

Ambition : laisser de la place dans ma vie pour fonder une famille. J'ai 36 ans et le sport est une drogue...

Phrase : « Il y a plus grave dans la vie !... »



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide