Fermer la publicité

Jean-Jacques Rey reprend 100% de Rey SA

Loire le 21 avril 2015 - Denis Meynard - Industrie - article lu 609 fois

Jean-Jacques Rey reprend 100% de Rey SA

Faute de synergie avec le nouvel actionnaire, dans le cadre de la cession progressive engagée, Jean-Jacques Rey a repris 100% du capital.

Les actionnaires de l’entreprise stéphanoise Rey SA ont fait machine arrière le mois dernier, après avoir amorcé, au dernier trimestre 2013, une cession progressive à CM Finance, qui était monté à 58 % du capital. L’intégration de l’entreprise du quartier de La Chauvetière, spécialiste des installations de chauffage et de climatisation, dans le groupe rhodanien créé par Christian Mortier, désireux de développer une offre globale sur le Grand Rhône-Alpes, n’a finalement pas fonctionné comme souhaité.

« On a mis fin au projet car notre entreprise ne se développait pas, au contraire. Ce regroupement ne nous a rien apporté, notamment en terme de travaux supplémentaires et la conjoncture difficile a mis en lumière nos différences de culture d’entreprise », explique Jean-Jacques Rey, qui a récemment repris la fonction de Pdg. Il veut que Rey SA, créée en 1922, « reste une entreprise de travaux, activité qui représente 80 % de la dizaine de millions d’euros de chiffre d’affaires, le reste provenant de la maintenance ».

L’effectif de l’entreprise stéphanoise, qui approchait 80 personnes, est descendu à 58, en réduisant sa production propre et en augmentant la sous-traitance, avec notamment un PSE qui a concerné neuf personnes l’an dernier. Le nombre de salariés devrait se stabiliser autour d’une cinquantaine dans les prochains mois, après des départs négociés, le non renouvellement de CDD et de contrats d’apprentissage.

« Nous étions trop lourds par rapport à notre marché qui se situe pour l’essentiel sur Rhône-Alpes Auvergne et les régions limitrophes », explique Jean-Jacques Rey qui prévoit un chiffre d’affaires compris entre 8 et 8,5 M€ sur 2015-2016, tandis que le résultat de celui qui s’est achevé fin mars sera négatif. Il précise ne pas avoir hésité une seconde à reprendre la présidence de l’entreprise dont il était devenu directeur général délégué et actionnaire minoritaire pendant 18 mois. Ajoutant que « le processus de transmission à de nouveaux salariés de l’entreprise sera plus court que les sept années prévues avec CM Finance », l’entreprise créée par Christian Mortier, un ancien cadre d’Elyo dans la Loire.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide