Fermer la publicité

Festival : Jazz au sommet, du Pilat

Loire le 05 septembre 2015 - Daniel Brignon - Musique - article lu 306 fois

Festival : Jazz au sommet, du Pilat
Dreisam

Le jazz, une discipline urbaine ? Jazz au sommet veut démontrer le contraire. En associant jazz et prairies hautes du Pilat, l'association qui porte le festival veut donner à cette musique populaire un parfum de regain fraîchement coupé.

Foin de l’investissement que cela a représenté, le festival avait l’année dernière, pour être plus près de la terre et en harmonie avec la ruralité, érigé un chapiteau au milieu d’un champ et puis est revenu sur cet usage investissant désormais des lieux plus conventionnels, mais sans se couper pour autant de ses racines terriennes.

La clôture du festival continue de se produire en plein air sur les hauteurs du crêt de Chaussitre où l’on accède à pied au terme d’une balade. Elle sera ponctué d’un bal emmené par Impérial Orphéon, quartet généreux, qui passe volontiers des choros brésilens aux thèmes bulgares en passant par des airs rossiniens. Une invitation à danser sur un parquet amené sur le site pour cet après-midi dominical, dimanche 20 septembre, ouvert librement à tous.

En plein air encore, l’inauguration du festival sur la place du Marché de Saint-Genest-Malifaux, le dimanche précédent, 13 septembre, à l’heure de l’apéritif, servi par La Cave à nous, partenaire de l’événement. Le trio KayJass proposera un voyage de Roumanie à New York, sur la voix d’or de Clémence Lagier.

Toujours à l’air vivifiant du Pilat, la Maison d'accueil spécialisée (Mas) pour personne handicapée Le Rosier blanc à Saint-Sauveur-en-Rue recevra dans la cour de l’établissement le brass band Skokiaan, une fanfare de la région lyonnaise en dialogue avec le public, des pensionnaires, mais aussi de tous les publics invités à cette prestation festive vendredi 18 septembre.

Multiples partenariats

La marque du millésime 2015 du festival Jazz au sommet sera la mise en place de multiples partenariats tissés avec différents acteurs du plateau avec la volonté de diversifier les lieux, les publics et les formes et s’inscrire dans la continuité des offres du territoire.
C’est ainsi que le Chalet des Alpes au Bessat coproduit avec le festival la première soirée, vendredi 11 septembre, avec le Marian Badoï trio, qui marie le jazz manouche avec l’authenticité tzigane, sous les doigts de l’accordéoniste tête d’affiche Marian Badoï. Une offre de repas est proposée avant le concert.

La commune de Bourg-Argental co-accueille à son tour samedi 12 septembre un concert de Short Songs où l’on retrouvera une nouvelle voix féminine, d’Hildegarde Wanslawe, autant sur des chansons françaises que de la comédie musicale américaine.

Jazz au sommet contracte aussi cette année avec l’association stéphanoise Gaga Jazz, pour une soirée concert et cinéma jeudi 17 septembre au Méliès Saint-François à Saint-Étienne. En première partie la formation Kartel, de quatre musiciens aux parcours divers dans un dialogue en toute liberté. En seconde partie le film Ascenseur pour l’échafaud, de Louis Malle (1957) sur la musique de Miles Davis.

Partenariat encore de Jazz au sommet avec l’association de Planfoy La Tawa. Ils proposent chacun un concert vendredi 18 septembre, salle Jules-Verne à Saint-Genest-Malifaux. D’abord Dreisam, trio d’artistes français, brésilien et allemand dans un métissage fécond ; ensuite The Buttshakers, où l’on découvrira encore une voix féminine, de Ciara Thompson, féline et charismatique.
La salle Jules-Verne accueillera le lendemain le Zanetti quartet, formation italienne dans un concert précédé d’une prestation apéro-jazz du big band du conservatoire Massenet.
N’oublions pas le spectacle jeune public samedi 12 septembre à la ferme Margot à Saint-Genest-Malifaux avec le spectacle de théâtre musical Cendrillon.
Pour son implication et son osmose avec le territoire, l’association Jazz au sommet a été distingué cette année du 1er prix du concours « Un autre tourisme s’invente ici », organisé par les neufs parcs naturels du Massif Central, ainsi que du label « Montagne 2040 », attribué par les Régions Rhône-Alpes et Auvergne. Du massif pour une association qui cherche à cultiver le goût de la rencontre dans l’espace rural.

Daniel Brignon

Jazzausommet.com, tél. : 06 88 33 36 91.

Pilat, du 11 au 20 septembre

Vendredi 11, Chalet des Alpes, le Bessat, 19 h 30 : repas (13 €) ; 20 h 30 : Marian Badoï trio (15 €-10 €).

Samedi 12, ferme Margot, Saint-Genest-Malifaux, 15 h : Cendrillon (5 €).

Samedi 12, salle Jacques-Esterel, Bourg-Argental, 20 h 30 : Short songs (10 €).

Dimanche 13, place du Marché, Saint-Genest-Malifaux, 11 h : kay Jass.

Jeudi 17, Méliès Saint-François, Saint-Étienne, 19 h : Kartel ; 21 h : Ascenseur pour l’échafaud (10 €-8 € la soirée).

Vendredi 18, Le Rosier blanc, Saint-Sauveur-en-Rue, 14 h : Skokiaan brass band.

Vendredi 18, salle Jules-Verne, Saint-Genest-Malifaux, 20 h : Dreisam ; 21 h 30 : The Buttshakers (15 €-10 € la soirée).

Samedi 19, salle Jules-Verne, Saint-Genest-Malifaux, 18 h : Big band du conservatoire Massenet (gratuit) ; 20 h 30 : Zanetti quartet (15 €-10 €).

Dimanche 20, Chaussître, Saint-Régis-du-Coin, 15 h : rando jazz et Impérial Orphéon.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide