Fermer la publicité

Irlynx lancera l'industrialisation de ces capteurs d'ici la fin de l'année

Isère le 30 septembre 2015 - Laurent Marchandiau - Industrie - article lu 259 fois

Irlynx lancera l'industrialisation de ces capteurs d'ici la fin de l'année
Laurent Marchandiau - Sébastien Fabre, PDG d'Irlynx.

Bâtir la ville de demain. C'est le créneau qu'a pris la jeune pépite grenobloise Irlynx en développant des capteurs optoélectroniques infrarouges permettant de détecter l'activité humaine.

Ciblant les marchés du bâtiment, de la sécurité et du suivi médical de personnes isolées, la société industrialisera sa solution d'ici fin 2015. S’inscrivant dans un premier temps, dans le marché de la silver économie avec la problématique du maintien à domicile des personnes isolées, âgées ou handicapées, Irlynx s’est rapidement adressée au marché de la domotique en passant par la sécurité et les objets interactifs. Et pour cause !
La jeune pépite, implantée à Montbonnot, conçoit des capteurs optoélectroniques capables de détecter et d’analyser la chaleur émise par les êtres vivants : « Notre système permet de caractériser l’activité humaine en captant le rayonnement thermique des individus. Nous sommes capables de distinguer les personnes, de les compter, de les positionner, de voir d’où elles viennent voire de prédire où elles vont… À terme, nous serons en mesure de reconnaître dans quelles postures se trouve la personne (assise, couchée, debout, en train de courir, etc.) explique Sébastien Fabre, Pdg d’Irlynx.

Fondée en 2012, la startup utilise sous licence exclusive, une technologie du groupe e2V. « Nous cherchions une technologie de caractérisation des activités humaines qui soit à la fois fiable, à un coût bas et non intrusif. Celle développé par e2v depuis le début des années 2000 répondait à ce que nous souhaitions. Elle est simple, facile à industrialiser. » Les champs d’applications de la solution conçue par Irlynx sont multiples. « Avec la réglementation thermique 2012, les bâtiments ont un besoin croissant de faire fonctionner de nombreux équipements. À ce titre, nous ciblons quatre marchés complémentaires : l’optimisation d’énergie, l’assistance à la personne, la sécurité et les objets interactifs (robotique, Internet des objets, automobile.) » La startup commercialise les modules de détection optoélectroniques à des intégrateurs tels que Legrand. La commercialisation sera d’ailleurs lancée d’ici la fin de l’année. En parallèle, elle accompagne dans leur développement de logiciel sur système infrarouge des sociétés principalement rhônalpines. Comptant huit personnes, Irlynx vise les 500 000 € de chiffre d’affaires (CA) en 2015 pour atteindre d’ici quelques années, les 40 à 50 M€ de chiffre d'affaires. Entre deux à six nouveaux collaborateurs devraient être recrutés dans le courant de l’année prochaine.

Laurent Marchandiau

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide