Fermer la publicité

Intermittents : comment comprendre le mouvement ?

Loire le 29 juin 2014 - Mathieu Ozanam - Actualités - article lu 505 fois

Intermittents : comment comprendre le mouvement ?
Dans la Loire, ils y aurait environ 600 intermittents (D.R.)

Pourquoi le mouvement des intermittents a-t-il repris 11 ans après celui de 2003 ? Les représentants du patronat et les syndicats CFDT, Force ouvrière et CFTC ont conclu le 22 mars 2014 un accord sur une nouvelle convention d’assurance chômage.

Pourquoi le mouvement des intermittents a-t-il repris 11 ans après celui de 2003 ?

Les représentants du patronat et les syndicats CFDT, Force ouvrière et CFTC ont conclu le 22 mars 2014 un accord sur une nouvelle convention d’assurance chômage. Un accord qui doit être agréé par le gouvernement. Problème selon Cécile Moulin de la Coordination des Intermittents et Précaires (CIP42) : « personne autour de la table ne représentait le secteur du spectacle ».

Que contient cet accord ?

Il prévoit un plafonnement du cumul entre le salaire et les indemnités chômage ; une augmentation de deux points des cotisations sociales ; un différé, une sorte de délai de carence, qui repousse la perception des droits au chômage. « Nous allons devoir payer notre propre précarité », s’insurge Cécile Moulin. Pour Serge Badol, syndiqué FO à l’Opéra-Théâtre : « certains syndicats essaient de faire croire que les plus précaires vont y être soumis, mais c’est faux. » Réponse de Cécile Moulin : « si les cadres sont fragilisés, c’est tout le monde qui va en supporter les conséquences ».

Combien sont-ils et qui sont-ils ?

L’intermittence est un régime de protection sociale qui concerne le secteur du spectacle au sens large : le cinéma, la musique, le spectacle vivant, l’audiovisuel, les artistes comme les techniciens et les ouvriers. Dans la Loire, ils sont environ 600. Certains sont des « permittents », contraction du terme « permanent » et « intermittent ». Autrement dit, ils sont attachés à une structure. Le passage sous le statut d’agent de la Ville de Saint-Etienne est par exemple une vieille revendication de certains musiciens et choristes de l’Opéra-Théâtre. D’après un rapport parlementaire de 2013, ils seraient 254 394 à avoir cotisé en 2011. Dans la Loire ils seraient environ 600.

Les Festivals de l’été auront-ils lieu ?

Réponse très prochainement avec Jazz à Vienne. La Coordination des Intermittents et Précaires (CIP42) avait empêché le public d’entrer à la représentation des Noces de Figaro à l’Opéra-Théâtre mardi 17 juin. Dans un milieu qui redoute de ne plus trouver d’employeur s’ils sont identifiés comme « grévistes », les intermittents disent pratiquer la « grève par procuration en faisant des blocages ».

Mathieu Ozanam



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide