Fermer la publicité

CoPLER, le temps des hésitations

Loire le 13 novembre 2015 - Louis Pralus - Actualités - article lu 216 fois

CoPLER, le temps des hésitations
louis Pralus - Certaines communes choisissent Roanne

Le conseil de la CoPLER (Pays entre Loire et Rhône) s'est exprimé sur le schéma départemental du préfet. Des villages cherchent encore la bonne solution.

Le 5 novembre à Saint-Symphorien-de-Lay les élus de la CoPLER ont débattu sur la future carte intercommunale. Hubert Roffat, président de la CoPLER, maire de Neulise, souhaite faire au préfet une contre-proposition qui engloberait CoPLER, Pays de Balbigny, Pays d'Aix, Pays d'Urfé.

Conforté par un rassemblement au château de la Roche des quatre communautés de communes qui ont plébiscité par 30 communes, dont 12 de la CoPLER, « un fonctionnement de collectivités rurales redimensionnées en lien étroit avec l'agglomération de Roanne ». Cependant on apprend qu'en plus de Régny et Saint-Just-la-Pendue, Pradines pencherait plutôt pour Roannais agglomération et que Balbigny hésiterait entre le projet CoPLER et Feurs. De son côté Montbrison voudrait présenter une proposition à l'échelle de tout le Forez. Le président de la CoPLER précise que le schéma du préfet est encore un schéma de travail et qu'il changera certainement. Il est donc urgent de s'entendre et de se mettre au travail pour lui présenter la meilleure proposition alternative, sachant qu'en mars le projet sera arrêté et qu'en janvier on ne pourra plus rien changer.

L'adjoint de Pradines avance cet argument : « Pourquoi vouloir créer une petite communauté de communes alors que certains veulent déjà le grand Forez et que dans quelques années il ne restera sûrement que Saint-Etienne, Montbrison et Roanne ? » Mais pour Hubert Roffat  « Roannais agglomération c'est urbain ; on n'est pas dans une agglomération » et il pense que le préfet « a mis le curseur au maximum pour qu'on puisse discuter après... » Une élue de Saint-Victor-sur-Rhins observe qu'on est tout de même bien plus près de Roanne tandis  qu'une élue de Fourneaux pense que dans la masse de l'agglomération roannaise il n'y aura plus de partage, seulement des distributions de dossiers. » De son côté le maire de Fourneaux assure que « Roannais agglomération n'a pas les mêmes priorités, les mêmes préoccupations que nous ».

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide