Fermer la publicité

Insolite - « On a vendu plus de Mme Trierweiler que d’Astérix »

Loire le 18 septembre 2014 - Florence Barnola - Actualités - article lu 585 fois

Insolite - « On a vendu plus de Mme Trierweiler que d’Astérix »
La plus grosse vente de la Librairie de Paris depuis sa création (© F.B.)

« Il y a 16 jours, le directeur des Arènes m’appelle et me dit qu’il y a un coup à faire mais ne peut pas me dire sur quoi.

Il me dit : Je le tire à 200 000, combien en voulez-vous ? », raconte le directeur de la Librairie de Paris Denis Vernet. L’opération dans le jargon libraire est dite « travailler sous X » c’est-à-dire que la librairie commande un titre dont elle ne sait pas à l’avance qui est l’auteur et sur quoi l’ouvrage porte mais qui sera en général très médiatisé. « Un prix Goncourt à la fin de son tirage, 6 mois ou un an après sa parution, est tiré à 300 000. Un gros tirage de roman c’est 40 000. »
Le libraire stéphanois va en prendre 300 à la première commande «  ce qui correspond pour nous à une quantité de best seller. On en commande autant pour pouvoir les répartir entre les différentes maisons de la presse qui travaillent avec nous. » En deux semaines, le magasin de la rue de la Paix en a vendu 355. « Quatre jours après l ‘annonce de la sortie du livre de Valérie Trierweiler, nous avons eu 1 000 commandes de mes clients libraires partout en France. C’était l’explosion. » Aujourd’hui le grossiste a livré plus de 3000 livres : « Ce n’est jamais arrivé. On a vendu plus de Mme Trierweiler que d’Astérix ».  
L’éditeur, Les Arènes, a fait face à la demande dès les premières jours et n’a pu contenter tout le monde, privilégiant les indépendants. Dans la Loire, la FNAC Saint-Etienne n’a reçu que 20 livres à la sortie (depuis elle en a vendu 108), Forum Saint-Etienne n’a pu en obtenir que 3 mais a pu compter sur le soutien de la Librairie de Paris qui lui en a prêté 60. A Roanne, Forum Mirose a effectué depuis le 4 septembre « 150 ventes et on continue d’être approvisionné. On a peur que l’éditeur soit en rupture de stock ». A Montbrison la librairie Teyssier en a vendu 30 et en attend 20 autres, cependant l’agglomération a vu « plus de 200 exemplaires vendus au Super U de Savigneux ».

Florence Barnola



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide