Fermer la publicité

Insertion - Face Loire au bilan

Loire le 19 juin 2014 - Mathieu Ozanam - Agglomération stéphanoise - article lu 610 fois

Insertion - Face Loire au bilan
En 2013, 24 actions ont été menées pour le public et 20 pour les entreprises (D.R.)

Depuis 15 ans la Fondation agir contre l’exclusion (Face) mène des actions en faveur des personnes en risque ou en situation d’exclusion afin de les aider à retrouver un emploi.

Son conseil d’administration et les membres de son bureau sont majoritairement issus du monde de l’entreprise. Une trentaine de structures, là encore principalement du secteur privé, en sont adhérentes. Parmi celles-ci : le groupe Casino, ERDF, Adecco, Stéphanoise des eaux, Véolia Eau, Transdev… L’association ligérienne vient de changer de directrice. Delphine Jusselme qui occupait le poste ayant été élue adjointe en charge de l’emploi du maire de Saint-Etienne en mars dernier. Catherine Buyère lui succède à la direction de Face Loire depuis le 19 mai dernier.
« En 2013, Face Loire a accompagné 400 demandeurs d’emploi grâce à la mobilisation de 100 entreprises », présente le président Marc Charroin. Avec un taux de retour à l’emploi affiché de 82,5 % sur 292 « jobbers » selon l’idiomatique de l’association. « L’emploi peut être durable ou non, convenait un chef d’entreprise lors de l’assemblée générale. Mais c’est déjà une prise de contact avec le monde du travail. » Inscrits dans l’une des quatre promotions de la « Job Academy » qui s’est déroulée en 2013, les participants suivent des ateliers de rédaction de curriculum vitae, de lettres de motivation, de simulation d’entretiens d’embauche, etc.
L’association mène également des actions de lutte contre le décrochage scolaire, en faveur de la recherche de stages et prodigue du soutien de l’orientation des filles vers les filières techniques. Sur la base du volontariat, une quinzaine de jeunes du collège Jules-Vallès de Saint-Etienne ont suivi 6 séances pour mieux comprendre l’entreprise et ses attentes et se préparer à chercher un stage ou une place d’apprenti. Une opération lancée de façon expérimentale en 2010 et qui a donc été renouvelée l’an dernier.

Mathieu Ozanam



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide