Fermer la publicité

Innovation - Le laboratoire LNE G-Med double sa surface

Loire le 15 mai 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 525 fois

Les dirigeants du Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) ont rencontré mardi 12 mai les entreprises du quart sud-est de la France qui font appel aux services de leur antenne stéphanoise créée en 2000.

Cette rencontre avait pour but de marquer son déménagement dans de nouveaux locaux, rue de la Télématique, dans le quartier du Technopole. L’extension de la surface à 200 m2 (un doublement), dans des bureaux loués à la Ville de Saint-Etienne, était nécessaire pour ce centre de certification de matériel médical dirigé par Hélène Roux. Il a ainsi pu procédé au recrutement de deux ingénieurs, portant son effectif à sept personnes.
A la différence de pays européens qui comptent plusieurs organismes dits « notifiés », le LNE est le seul français sur plus de 70 en Europe. Il dispose de 55 000 m2 de laboratoires, près de 800 salariés répartis sur 13 sites, dont plusieurs à l’étranger et fait partie des plus importants laboratoires de métrologie, d’essais et de certification regroupés au sein du « Club des cinq ». Son développement se poursuit avec un chiffre d’affaires en progression de plus de 8 % en 2013 sur la branche médical-santé (un de ses neuf secteurs d’intervention). C’est une des raisons qui ont justifié la création, l’an dernier, d’une deuxième implantation américaine, en Californie.

Une centaine de clients gérés à Saint-Etienne

Basé à Paris, le LNE possède une plate-forme technique et de recherche à Trappes (Yvelines), ainsi que des antennes à Poitiers, Nîmes, Toulouse et Saint-Etienne. L’ouverture de cette dernière, qui gère plus d’une centaine de clients du LNE, a été motivée par la forte concentration d’entreprises fabricant des dispositifs médicaux ou des textiles techniques à usage médical. « Rhône-Alpes constitue le deuxième pôle français de génie biomédical avec 20 % du potentiel national. Elle rassemble un tiers de l’activité nationale dans le domaine des biomatériaux et prothèses, constitue un pôle européen de l’hémodialyse et représente 60 % de l’industrie française des textiles médicaux. De plus, elle est la première région de France pour le nombre de sous-traitants intervenant dans le domaine des dispositifs médicaux », a souligné Jean-Luc Laurent, directeur général du LNE.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide