Fermer la publicité

Informatique : LDLC , première franchise à Bourgoin-Jallieu

Isère le 04 mars 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 1138 fois

Informatique : LDLC , première franchise à Bourgoin-Jallieu
Christophe Carron et son nouveau directeur de magasin, Christophe Delorme (D.R.)

« L’ouverture devrait avoir lieu vers le 15 mars. » La date n’est pas précise, mais le projet est là.

Christophe Carron sera bientôt le premier franchisé du groupe de vente informatique LDLC. Déjà dans le secteur des nouvelles technologies, avec ses magasins nommés Numérik’s, l’entrepreneur trentenaire voit ce nouveau challenge avec l’excitation d’un passionné : « J’ai fait des études de comptabilité. Le début de ma vie professionnelle, je l’ai passé comme expert comptable. Mais j’ai rapidement fait le choix de ma passion pour les nouvelles technologies et, en 2005, j’ai ouvert Numérik’S. Aujourd’hui, quand je regarde cette nouvelle aventure qui débute, ce sont les yeux du passionné qui brillent », confie-t-il alors qu’il termine une formation de 5 semaines destinée à maîtriser les différents process de la société LDLC. Le futur magasin se déclinera comme ceux déjà existant, et directement gérés par le groupe,  à Lyon et Villefranche-sur-Saône. 170 m2 seront destinés à accueillir la clientèle, à la conseiller et à l’orienter.
Le magasin berjallien entre dans la stratégie du groupe dont l’insolente croissance s’inscrit à l’opposé des concurrents directs de la société lyonnaise. « LDLC va bien. Pour la clôture de notre exercice 2013, nous avons rehaussé deux fois nos objectifs de croissance à 255 M€ contre 230 M€ initialement prévus », résume Olivier de la Clergerie, directeur général du groupe et frère du créateur. LDLC s’est fixé comme objectif 500 millions d’euros de chiffre d’affaires et une rentabilité de 5% sur le résultat opérationnel dès mars 2018. Pour ce faire le développement d’une politique de franchise permet au groupe de « répartir les investissement afin de garantir un développement rapide. » Après Bourgoin, deux autres magasins doivent ouvrir à Grenoble et Rouen. Une quarantaine devrait voir le jour d’ici quatre ans.
Pour Christophe Carron, la maison LDLC lui apporte le rayonnement d’une marque reconnue et un catalogue produit de plusieurs dizaines de milliers de référence. « Cela nous garanti un accueil clients très bon », explique-t-il. Installé sur la zone de la Maladière, à l’entrée de Bourgoin, il se laisse deux ans pour équilibrer ses comptes. L’opération a permis l’embauche de trois personnes.

Pierre Silvain



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide