Fermer la publicité

Industrie - Sorecal, regarde vers l’avenir du tout en un

Loire le 18 août 2014 - Florence Barnola - Actualités - article lu 912 fois

: « Aujourd’hui le développement de nos métiers, c’est faire des offres globales au niveau des bâtiments pour l’isolation, nous avons fait des formations dans ce sens-là pour être reconnus.

A Saint-Etienne, près de 40 % du parc habitat datent des années 70, il y a énormément de travaux à faire, explique Olivier Brunon codirigeant de Sorecal. Cela veut dire s’associer à plusieurs entreprises pour répondre à des appels d’offre. Actuellement on ne fait que des devis, mais demain on sera obligés de proposer aussi des financements. »
Pour la société, l’objectif des prochaines années est de développer l’éventail de ses compétences notamment le désenfumage pour les établissements de sommeil (hôtels, établissements hospitaliers, maisons de retraite, internats).

Une clientèle de professionnels

Sorecal effectue ses 5, 6 M€ de chiffre d’affaires (2013) au travers de quatre activités, le calorifuge (isolation) des tuyauteries et de la ventilation, secteur qui existait dès la création de l’entreprise, auquel s’est ajouté en 1978 la projection de fibres (isolation bâtiment en sous face de dalles). Les conduits de ventilation ainsi que le négoce de produits de ventilation et calorifuge se sont développés en 1999 à l’arrivée du fils du fondateur, Olivier Brunon, qui dirige l’entreprise depuis 6 ans « Ce sont mes parents qui ont créé la société dans les années 70. Aujourd’hui ma sœur Catherine (Begon, Ndlr) s’occupe de l’administration et de la comptabilité, je m’occupe des travaux et du commercial. » En plus des travaux de pose, Sorecal fabrique les revêtements des isolants. Isover est leur fournisseur d’isolants. La clientèle de l’entreprise est faite de professionnels (comme Nestlé, BVF, Sigvaris), de collectivités et de syndics. 70 % de son chiffre d’affaires se fait en Rhône-Alpes principalement dans le Rhône, la Haute-Savoie et la Savoie où Sorecal a une agence située à Chambéry.
Dernièrement la société mounarde a installé la ventilation à la Galachère, site de 12 logements réalisés par Loire Habitat à Saint-Héand. Elle a aussi réalisé le calorifuge et la ventilation du bâtiment le plus haut d’Europe, le Refuge du Goûter situé à 3 835 mèdans les Alpes.

Florence Barnola



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide