Fermer la publicité

Industrie : heureux territoire roussillonnais !

Isère le 25 septembre 2014 - Eric Séveyrat - Nord-Isère - article lu 913 fois

Industrie : heureux territoire roussillonnais !
La péniche « vitrine » de la ZIP ouvrira début 2015 (D.R.)

Le port de Salaise-Sablons sera l’un des partenaires de cette immense zone multimodale (zone industrialo portuaire) de 340 ha, prévoyant le raccordement ferroviaire, routier, et fluvial : « Nous sommes prêts à signer des entreprises pour des installations à l’horizon 2018, affirme Vincent Daon, directeur de la ZIP, qui conduit ce projet avec une équipe de 4 à 6 personnes.  Compte tenu des délais administratifs, les premiers coups de pelle, ou engins, pour les aménagements et voiries nécessaires, interviendront dans 18 mois. » En attendant, la zone s’organise, et communique, en pleine phase de développement de sa notoriété.

Bien que jouxtant la plateforme chimique de Roussillon, pour l’instant, aucune entreprise classée Séveso, (risque industriel chimique) ne devrait être accueillie sur cette zone, dimensionnée pour accueillir jusqu’à 2000 emploi à terme. Elle comporte déjà 900 salariés, dans une vingtaine d’entreprises sur 90 ha. Une péniche venue de Lyon est en travaux, une fois aménagée, début 2015, elle servira de base symbolique, de lieu  de rencontre, de vitrine. La ZIP est entièrement pilotée par le secteur public avec un syndicat mixte (Département, Région, Communauté de communes) et va être aménagée par une SPL (société publique locale) Isère Aménagement. Les trois collectivités financent respectivement un tiers des acquisitions du foncier et des études.

Un territoire tiré vers le haut par la chimie

Le territoire de la communauté de communes du Pays roussillonnais, est une terre historique d’industrie et d’entreprise privilégiée en Rhône-Alpes, déjà dotée de la plate-forme chimique (1400 salariés). Non contente d’accueillir avec la ZIP un projet d’ampleur nationale, elle devrait, de plus, se doter d’ici à 2020, de 160 emplois supplémentaires. Le groupe américain Hexcel doit officialiser en octobre la construction d’une filature de fibres de carbone pour l'Europe. L'investissement global se chiffrerait autour de 400 M€. Hexcel compte déjà 400 salariés en France, à Nantes, aux Avenières (Isère) et à Dagneux (Ain). Sur ce dossier Roussillon était en concurrence avec Lavera (13) et un site anglais.

Eric Séveyrat



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide