Fermer la publicité

Tullins : l'hôpital Michel-Perret nouvelle version

Isère le 17 juillet 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Sciences, Santé, Environnement - article lu 1343 fois

Tullins : l'hôpital Michel-Perret nouvelle version
Caroline Thermoz-Liaudy - Nouvel hôpital Michel Perret de Tullins

Décidée en 2008, la nouvelle organisation de l'hôpital de Tullins a enfin été inaugurée. Réalisé en deux phases de travaux de 18 et 16 mois, qui ont permis la continuité de l'activité, les nouveaux bâtiments ultramodernes s'étendent sur 8 700m². Ils auront coûté 23 M€.

Le centre hospitalier Michel-Perret de Tullins, établissement du territoire de santé du Pays Voironnais en médecine physique et réadaptation, a achevé une nouvelle étape de sa mutation, et a inauguré ses nouveaux bâtiments dédiés à la prise en charge des patients le 10 juillet dernier.

Le projet devait conforter l’établissement dans son rôle en médecine physique et réadaptation (nouveau service de prise en charge de patients végétatifs, moderniser et mutualiser le plateau technique de rééducation…) tout en améliorant la qualité de service (approche spécifique autour l’Alzheimer…) et l’efficience (regrouper les activités des deux sites géographiques en un seul lieu). L’ancienne organisation pavillonnaire laisse ainsi la place à un seul vaste bâtiment sur le boulevard Michel-Perret. Question modernité, rien n’a été laissé au hasard, tant sur l’organisation et l’harmonie des chambres, que sur l’agencement des offices infirmiers ou les équipements. Comme tous les bâtiments récents soumis à des règles de construction strictes, le nouvel hôpital est labélisé HQE et BBC.

Le centre hospitalier est un établissement autonome qui propose aujourd’hui 187 lits d’hospitalisation complète, 15 places d’accueil de jour ainsi que 60 places pour les prises en charge spécifiques ou à domicile avec l’équipe mobile. Il assure la prise en charge des patients dans deux spécialités : les affections de l’appareil locomoteur et celles du système nerveux. L’accent a été mis sur le plateau technique de rééducation intégrant la kiné et l’ergothérapie, la balnéothérapie,  mais aussi les activités physiques adaptées et spécifiques à la rééducation : plateforme d’équilibre, marche en suspension, et plus surprenant une sarbacane pour travailler le souffle, et une console de jeu à détection de mouvements pour l’ensemble de la mobilité. Les patients bénéficient également d’un dispositif d’aide au retour à domicile avec une cuisine thérapeutique ou encore une salle de bain rééducative, pour pouvoir s’entraîner à faire comme à la maison.

Le financement des 23M€ a été apporté par l’hôpital pour 16,7 M€ (dont 8 M€ d’emprunt), par l’ARS (5,8 M€), le Département (353 000€), l’Ademe (99 500€) et le conseil régional (46 600€).

Caroline Thermoz-Liaudy
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide