Fermer la publicité

Immobilier dans la Loire : les prix se stabilisent mais à leur plus bas niveau

Loire le 09 mars 2017 - Daniel Brignon - Immobilier et BTP

Immobilier dans la Loire : les prix se stabilisent mais à leur plus bas niveau
Daniel Brignon - Un optimisme mesuré pour Me Courtet

L'activité immobilière a connu une reprise en 2016 mais sans retentissement sur le niveau des prix qui demeurent à leur étiage.

La chute des prix que l'on a connue dans le département depuis cinq ans semble cependant s'être ralentie, voire enrayée. « Une stabilisation négative », selon l'analyse du notaire Alain Courtet.

 

Le volume d’activité a connu une progression certaine en 2016 que Me Courtet, selon l’observatoire immobilier du notariat, évalue à près de 14 % sur le segment des appartements anciens. Sans effet sur les prix qui n’ont pas évolué mais ont eu tendance à se stabiliser à leur niveau bas : 900 € le m2 à Saint-Etienne, autour de 1 000 €/m2 dans la Loire (prix médian).

Même si les prix médians peuvent évoluer de 1 200 €/m2 dans certains secteurs de la plaine du Forez en particulier à Montbrison à 1 700 €/m2 à Saint-Priest-en-Jarez, il faut bien remarquer qu’ils restent en moyenne au niveau le plus bas atteint après cinq années de baisse où les prix ont perdu selon le notaire 25 % en indice de prix et 29 % en prix médian.

« On a touché le point bas et si les prix n’ont pas suivi la progression des volumes, cela tient au décalage que l’on observe souvent entre les deux phénomènes », commente Me Courtet qui attribue la progression des volumes aux investisseurs qui ont acquis des biens pour les louer, calculant que les loyers, maintenus à 7,5 €/m2 dans la Loire, qui ont moins baissé que les prix d’acquisition amènent une meilleure rentabilité du bien.

Le marché des maisons anciennes a connu aussi une croissance d’activité à deux chiffres avec cependant sur ce segment un niveau de prix stable sur cinq ans : un prix médian de 150 000 €.

Les terrains ont progressé aussi en volume de ventes en 2016, avec des prix tendanciellement à la baisse.

Quant au marché des appartements neufs, il est resté dans des volumes stables, pas très élevés, tandis que les prix ont légèrement augmenté et se maintiennent à un niveau élevé, autour de 2 900 €/m2.

Me Alain Courtet reste prudent sur les projections que l’on peut faire sur 2017, une année d’élection qui favorise l’attentisme. « Je parierai sur une poursuite de la stabilisation des prix, sans aller au-delà dans l’optimisme. »

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide