Fermer la publicité

Immobilier sud Loire : légère reprise de l'activité en 2015

Loire le 26 juin 2015 - Daniel Brignon - Immobilier et BTP - article lu 143 fois

Immobilier sud Loire : légère reprise de l'activité en 2015
Daniel Brignon - Guy Giraud « relativement optimiste »

La chambre syndicale FNAIM Loire Sud a tenu son assemblée générale dans « un contexte difficile », dû à l'incertitude législative relative aux décrets non encore parus qui doivent encadrer le marché de l'immobilier. Mais une ambiance néanmoins optimiste, poursuit son président Guy Giraud, avec « le sentiment d'une reprise » depuis le début de l'année.

e contexte législatif préoccupe toujours la Fnaim (Fédération nationale des agents immobiliers) de Loire Sud, dans l‘attente des décrets d’application de la loi Duflot, qui a constitué « un frein terrible à l’investissement immobilier », déplore Guy Giraud, même modifiée par les disposition de la loi Pinel, qui tardent aussi à se traduire en décrets.

Cette incertitude n’est pas favorable à l’investissement, note Guy Giraud qui observe cependant des signes positifs de l’activité depuis le début de l’année : une reprise du marché immobilier, un « frémissement », sans être pour autant « euphorique » des volumes de transactions. Un marché qui restait bloqué par une logique de baisse des prix du côté des acquéreurs en face de vendeurs attentistes, dans l’espoir d’une remontée des prix.

Les prix s’observent dans une tendance à la hausse dans la première couronne stéphanoise jusqu’à Saint-Galmier, à la stabilité au-delà et toujours en baisse à Saint-Étienne, où le prix au mètre carré des appartements anciens est descendu en dessous de 1 000 €. Le prix médian observé par la Fnaim à Saint-Étienne est à 1 040 €, 1 210 € dans la plaine du Forez et peut s’élever dans la première couronne à 1 600 €, indique Guy Giraud particulièrement inquiet de la fracture qui se creuse entre la ville qui se paupérise et sa périphérie.

La Fnaim Loire-Sud représente 40 cabinets immobiliers, restants fragiles dans un contexte de panne qu’a connu l’immobilier au cours des deux dernières années. Guy Giraud ne cache pas qu’aujourd’hui encore « un confrère est en liquidation et un autre en redressement ».

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide