Fermer la publicité

Immobilier : La profession tient bon malgré une tendance toujours à la baisse

Loire le 12 juin 2014 - Emilie Massard - Immobilier et BTP - article lu 692 fois

Immobilier : La profession tient bon malgré une tendance toujours à la baisse
Jean François Buet, président national de la Fnaim, et Guy Giraud, président de la chambre Loire Sud ( © Emilie Massard)

« Difficile, sans pour autant être catastrophique », voilà comment Guy Giraud, président de la Fnaim Loire Sud, résume la situation sur le plan local.

Les adhérents de la Fédération nationale de l’immobilier du sud du département étaient réunis en assemblée générale ce mercredi 11 juin, en présence du président national du syndicat. Les thèmes de réflexion pour ces professionnels de l’immobilier ont naturellement tourné autour des nouvelles mesures et règlementations, et notamment la loi Allur, à laquelle le syndicat a participé. « Il y a des bonnes et des mauvaises choses dans la loi, notait Jean-François Buet, président national de la FNAIM. Nous travaillons à l’assouplissement de certains points qui ne nous semblent pas pertinents, comme l’encadrement des loyers par exemple. » Assouplissement qui semble être en bonne voie d’après les récentes annonces du gouvernement.
Au niveau local, les préoccupations sont plus terre à terre, et Guy Giraud, président de la chambre Loire Sud, commence par évoquer la situation du marché locatif : « bailleurs sociaux et bailleurs privés se sont associés pour recenser les logements vacants sur l’agglomération, et on constate qu’actuellement près de 2 000 logements sociaux sont vacants, et de 6 000 à 7 000 logements dans le parc privé. Malheureusement ça ne va pas s’améliorer tant qu’il y aura un flux négatif de population, et on ne voit pas de renversement de situation pour le moment. »
De manière générale, 2014 s’annonce dans la lignée de 2013, avec des prix qui sont toujours dans une tendance baissière à Saint-Etienne intra-muros, même si cette baisse sera bien moins importante qu’en 2013. « On sera sur une baisse de l’ordre de 2,5 %, estime Guy Giraud. Il semble que les prix dans la périphérie aient tendance à repartir à la hausse. Mais tant qu’il n’y aura pas de reprise économique, ça ne bougera pas beaucoup. » A Saint-Etienne, le président regrette que les politiques d’urbanisme menées dans les dernières décennies aient focalisé tous les investissements sur les mêmes quartiers, sans amener beaucoup de résultats. « A côté de cela il n’y a pas eu d’évolution dans des quartiers qui se portaient plutôt bien, comme le cours Fauriel par exemple, où l’on n’a pas apporté d’amélioration et où la population vieillit. »

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide