Fermer la publicité

Immobilier : la FNAIM mise sur un redémarrage en 2015

Loire le 21 janvier 2015 - Daniel BRIGNON - Immobilier et BTP - article lu 593 fois

Immobilier : la FNAIM mise sur un redémarrage en 2015
Daniel Brignon - Guy Giraud « relativement optimiste »

En présentant ses vœux à la profession, Guy Giraud, président de la FNAIM Loire sud (Fédération nationale de l'immobilier) formulait un message d'optimisme pour l'année 2015.

L’année 2014 a été « un peu laborieuse, certes pas plus mauvaise qu’en 2013, mais pas meilleure », convient Guy Giraud notant que les prix de l’immobilier on eu tendance à se stabiliser avec une baisse de l’ordre de 2 %, loin « du trou noir de 2013 où l’on a vu les prix décrocher à Saint-Étienne de 9,6 % ». En volume de transactions 2014, équivaut à 2013.
« Pour 2015, je suis résolument mesuré mais en même temps optimiste », affirme Guy Giraud qui perçoit un faisceau de « facteurs qui  devraient faire de 2015 l’année du redémarrage du marché immobilier » : la stabilisation des prix qui peut sortir les acquéreurs d’une posture d’attentisme, les taux d’intérêt extraordinairement bas, le recours à la pierre comme refuge dans un contexte où les placements financiers ne sont plus très rémunérateurs, la baisse des produits énergétiques qui peut donner l’impulsion, enfin l’impression d’une reprise de l’économie, à même de restaurer la confiance. Toutes des raisons de croire en une reprise, avec cette réserve toutefois qu’il n’y ait pas d’événement macro-économique venant bouleverser le marché. Guy Giraud pense tout particulièrement aux événements qui se profilent en Grèce autour de l’euro.
Sur le plan plus local, Guy Giraud perçoit favorablement le changement de politique affiché par la nouvelle municipalité de Saint-Étienne, de dédensifier le tissu urbain, réhabiliter et surtout démolir, « cela pourrait relancer le marché à Saint-Étienne, d’autant plus qu’on assiste à une tendance de recul de l’immobilier dans la deuxième couronne, la plaine et la région de Saint-Galmier, où des confrères commencent à avoir des produits à la vente. Ce pourrait être signe d’une tendance à un rééquilibrage. »
« Pour Roanne la situation est identique à Saint- Étienne avec un décrochage constant de 10 % sur les prix, qui n’a pas été rattrapé, même si le marché s’est maintenu en 2014 dans cette ville. »
Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide