Fermer la publicité

Imagilink, nouveau média de la santé

Loire le 13 octobre 2015 - Marine Graille - Tech et Médias - article lu 389 fois

Imagilink, nouveau média de la santé
Marine Graille - 5 établissements à travers la France ont fait appel à Imagilink

Constatant la difficulté aux établissements de santé à communiquer avec leur public, Marie Poulain s'est lancée il y a un an dans les écrans dynamiques dédié à ce secteur d'activité. Aujourd'hui 5 hôpitaux/ cliniques ont été gratuitement équipés.

Les salles d’attente d’hôpitaux ou de cliniques sont rarement des lieux où le malade prend son mal en patience.  Les délais d’attente parfois très longs rendent la situation encore plus compliquée. Marie Poulain est partie de ce constat et du fait que les établissements de santé aient bien souvent des difficultés à communiquer avec leur patientèle. « Certains hôpitaux sont équipés d’écrans mais ceux-ci diffusent uniquement des message via des diaporamas pas vraiment attractifs et communicatifs pour le grand public. J’ai rapidement senti qu’il y avait quelque chose à développer pour le secteur de la santé. »

La jeune Ligérienne quitte l’agence de communication de Lyon dans laquelle elle travaillait depuis 10 ans pour créer sa propre société en juin 2014. « Le principe d’Imagilink est de proposer gratuitement aux établissements de santé des écrans à affichages dynamiques diffusant des informations (alerte canicule, plan du centre, papiers d’admission…) dans les espaces d’accueil. Ce service est entièrement financé via la régie publicitaire », résume M. Poulain. Imagilink prend en charge alors le démarchage d’annonceurs auprès de mutuelles, d’ambulanciers… (excepté les laboratoires pharmaceutiques selon la réglementation en vigueur). « C’est Imagilink qui s’occupe de la conception des publicités avec l’aide de la startup stéphanoise Teaser medias. » Selon Marie Poulain, les annonceurs n’investissent pas plus de 4 000 € par an pour avoir leur spot sur les écrans d’Imagilink. L’établissement de santé est régulièrement informé du montant du financement apporté par la régie publicitaire et un pourcentage des recettes est reversé à une association soutenue par l’hôpital ou la clinique.

Les annonces commerciales ne dépassent pas les 25 % du contenu total, le reste des messages peuvent être personnalisés par l’hôpital lui-même. « Je me charge de ce qui concerne l’équipement, l’installation mais aussi de la maintenance de l’écran. Je propose des formules adaptées avec des packs qui comprennent différents services ainsi que la recherche d’annonceurs.  

Aujourd’hui 5 établissements de santé ont adopté ce nouveau média de santé. Seuls deux d’entre eux sont basés sur la région Rhône-Alpes mais Marie Poulain compte bien renforcer prochainement l’ancrage régional d’Imagilink.

Marine Graille

+ PHOTO : (Imagilink) 5 établissements à travers la France ont fait appel à Imagilink

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide