Fermer la publicité

A Villard-de-Lans, l'humour est créatif dans le Vercors

Isère le 22 octobre 2015 - Caroline Thermoz-Liaudy - Spectacle, Théâtre - article lu 282 fois

A Villard-de-Lans, l'humour est créatif dans le Vercors
Pierre Jacques - Eloge de la pifométrie...à découvrir lors du festival

En matière d'humour, on dit que les histoires les plus courtes sont les meilleures. Et pourtant, pendant toute une semaine, le rire s'emparera de la station-village de Villard-de-Lans. Le rire mais pas que, car c'est aussi un festival de création. Au menu donc : des expositions, des marionnettes, de la chanson, et des spectacles jeune public.

L’humour sera à l’honneur cette semaine à Villard-de-Lans. Artistes de renoms, jeunes talents, chanteurs, virtuoses des mots et interprètes singuliers, il y en aura pour tous les goûts et tous les styles. Au programme, des spectacles au titre plus ou moins évocateurs, comme Dans la gueule du Gnou, Les dangers du fromage, Batman contre Robespierre, L’éloge de la pifométrie ou encore Et pendant ce temps, Simone Veille.

Alixiane Morel, une des trois directrices de la programmation du festival explique qu'« il n’y a pas de thème, ou de fil conducteur. On travaille à la pluridisciplinarité des spectacles. Au départ ce n’était que de l’humour, et depuis 2010, il s’ouvre à tous les genres. Il faut qu’il y ait du sens dans les spectacles, et on fonctionne au coups de cœur ». Parmi les noms connus de l’humour, Jean-Jacques Vanier (que les auditeurs de France Inter connaissent).Le lundi 26 octobre, à 21 h à la Coupole, il présentera son Festof, entre festin et best-of.

A l’image de Vanier, les artistes ne sont pas forcément isérois. « A partir du moment où les artistes sont bons, ils ont leur place à Villard-de-Lans. » Alixiane explique d’ailleurs comment elle sillonne les routes et les festivals de France, à la rencontre de nouveaux artistes à convier au festival. Si elle ne l’exprime pas aussi clairement, on sent en elle une volonté de combler le vide qui existe peut-être entre les artistes locaux que l’on peut voir régulièrement dans nos salles, et les artistes nationaux, en capacité d’organiser des tournées. Pour le public isérois, c’est donc l’occasion de découvrir des spectacles, dont on entend parler lors du festival d’Avignon, ou qui sont joués dans les théâtres parisiens, mais qui ne passent pas par l’Isère. Et c’est aussi et surtout l’occasion de découvrir des artistes dont on n’avait pas forcément entendu parler : « nos spectacles sortent des sentiers battus, et on fait une sélection dans ce sens-là. »

Organisateurs, artistes, bénévoles ont une nouvelle fois sorti le grand jeu pour cette 26e édition: des spectacles nombreux avec des personnages hauts en couleurs, à la fois drôles et poétiques ; de multiples animations autour de la peinture, de l’écriture et de la sculpture, des expositions, de la bande dessinée, du papier découpé et du théâtre d’ombres.

Cette année de plus, Lans-en-Vercors et Autrans rejoignent l’aventure en proposant trois spectacles jeune public et musicaux. Les différents spectacles auront lieu dans les salles de spectacles mais aussi dans des restaurants, à l’heure du goûter, ou de l’apéritif. En tout, sept lieux sont « réquisitionnés ». Et côté expos, là encore elles ne manquent pas d’originalité. Elles seront installées dans les lieux habituels mais aussi sur le parvis de la Coupole avec le projet plastique hors les murs qui accueillera des formes vivantes chaque jour.

L’an dernier, environ 200 personnes par soir se déplaçaient aux spectacles. L’association pour le festival d’humour et de création dispose d’un budget de 50 000 €, dont environ la moitié dédiée aux artistes (cachets, transports et droits d’auteurs). Ce sont principalement les recettes qui permettent l’organisation de cette semaine, avec une aide de la mairie de Villard, et une autre du conseil départemental.

Caroline Thermoz-Liaudy

Festival d’Humour et de création de Villard-de-Lans, du 26 au 31 octobre.

www.festivalvdl.com

Reservations : 04 76 95 10 38.

26 ans de rire : de la soirée à la semaine

En 1989,  raconte Alixiane Morel, le festival a été créé par une bande de copains, et il s’agissait juste « de la nuit du café-théâtre ». L’année d’après, l’idée de la semaine fait son apparition. Le festival qui n’était qu’un loisir, s’est professionnalisé. « Il y avait une directrice artistique qui a travaillé depuis la deuxième édition et qui nous a quitté en 2010, et qui a confié sa mission à ses enfants, à savoir, Adeline Garnier, Maeva Huguet et moi-même. Et dans notre équipe, il y a toujours deux ou trois personnes qui étaient là  à la base, il y a 26 ans. »
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide