Fermer la publicité

Saint-Etienne : départ imminent de Pierre Gey pour Nouméa

Loire le 29 septembre 2015 - Denis Meynard - Collectivités locales - article lu 3384 fois

Saint-Etienne : départ imminent de Pierre Gey pour Nouméa
©Denis Meynard - Pierre Gey a déjà exercé en Nouvelle-Calédonie, de 2004 à 2008.

Le DGS mutualisé de Saint-Etienne et de son agglomération a choisi de terminer sa carrière en Nouvelle-Calédonie.

Directeur général des services de la Ville de Saint-Etienne depuis l’été 2014, avant de prendre en plus ces responsabilités à l’agglomération début 2015, Pierre Gey, 59 ans, y cessera ses fonctions à la fin de la semaine. L’annonce a été faite mercredi au comité de direction de Saint-Etienne Métropole, où il consacrait désormais les trois-quarts de son activité. Son pot de départ est programmé dès le lendemain, jeudi 1er octobre, pour une prise de fonction deux semaines plus tard à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie.

Dans un courrier adressé aux maires de l’agglomération et aux quelque 5 000 salariés dont Pierre Gey était le « patron », Gaël Perdriau écrit : « Lors de son recrutement, Pierre Gey m’avait annoncé, en toute transparence, qu’il serait certainement amené, pour des raisons personnelles, à retourner en Nouvelle-Calédonie. J’ai souhaité néanmoins le recruter car j’ai pensé que son expérience, son professionnalisme et ses qualités humaines seraient précieux pour notre territoire (…) J’aurais souhaité, naturellement, que ce départ intervienne plus tard, et que nous ayons davantage de temps pour poursuivre le travail engagé », ajoute-t-il au sujet de celui qui va devenir le directeur de cabinet de Philippe Germain, le Président de gouvernement de Nouvelle-Calédonie.

Ce départ imminent constitue une surprise pour les collègues de Pierre Gey, à un moment où d’importants chantiers, tels que la nouvelle organisation entre les services de Saint-Etienne et ceux de l’agglomération et le passage en communauté urbaine sont lancés. Les opposants à Gaël Perdriau, tels que Maurice Vincent, y voient quelque chose de « très grave, significatif d’une crise de management à Saint-Etienne et à Saint-Etienne Métropole ». L’intéressé, parfois été pris en tenaille entre l’interventionnisme des élus (notamment celui en charge des ressources humaines) auprès des agents, et des cadres désireux de se sentir mieux soutenus par l’exécutif et par lui-même, préfère partir dans la discrétion pour cet archipel du Pacifique où il a déjà exercé quatre années. Véronique Roussel assurera l’intérim à la ville et à l’agglomération, dont elle est la secrétaire générale.

Denis Meynard

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide