Fermer la publicité

Hôpital de Voiron : bientôt les premiers coups de pioches

Isère le 06 février 2017 - Elisabeth Laverdant - Centre-Isère

Hôpital de Voiron : bientôt les premiers coups de pioches
Caroline Thermoz-Liaudy - Une convention a été signée en février 2016. Aujourd'hui, c'est une nouvelle étape qui est franchie

Jean-Paul Bret, président du Pays voironnais ne cache pas son soulagement. Le terrain du futur pôle hospitalier a été nettoyé. Une première phase qui marque un tournant. La première pierre devrait être posée entre mai et juin prochain. Des étapes décisives pour ce projet qui aura mis tant de temps à se concrétiser.

Deux cent quatre-vingt-huit lits, 114 M€ investis au total, dont 7,3 M€ pour le Pays Voironnais. Autant dire qu’il est attendu ce nouvel hôpital. Mais cette fois, c’est sûr, 2017 marquera bien le début des travaux. « Les travaux devraient commencer d’ici mai ou juin prochain. Le Pays voironnais doit quant à lui procéder à des travaux de voirie. Ceux-ci devraient commencer au mois de mars », affirme Jean-Paul Bret.

Un réel soulagement pour ce projet qui traîne depuis des années. Complications, retours en arrière, désaccords… Les obstacles auront été nombreux. « Le problème c’est que lorsqu’on prend autant de retard, on s’aperçoit que de nouvelles mesures sont prises au niveau national. Ce qui fait que l’on doit tout reprendre », explique le président.

160 000 patients

Pourtant, si les enjeux que représente ce nouveau pôle hospitalier sont nombreux. « On a un bassin de santé qui va au-delà du Pays Voironnais », commente Jean-Paul Bret. Ainsi, ce sont près de 160 000 patients potentiels que ce nouvel hôpital pourrait accueillir. « C’est un élément essentiel du rayonnement du territoire et de son attractivité », poursuit-il. En effet, les nouvelles infrastructures devraient séduire non seulement les patients mais aussi les professionnels de santé.  Objectif : attirer de nouveaux médecins sur le territoire. A noter qu’actuellement, l’hôpital est le plus gros employeur du Pays Voironnais avec 1 000 personnes salariées.

L’actuel hôpital de Voiron travaille en réseau avec le CHU de Grenoble. Ce qui permet à des patients atteints de cancers par exemple, de se faire soigner près de chez eux. Les médecins oncologues qui les soignent exercent également au CHU de Grenoble. La prise en charge se fait ainsi en collaboration entre les deux établissements. Le nouvel hôpital poursuivra ce partenariat. Une mise en réseau qui permet de proposer une vraie offre de soins aux patients.

Reste à savoir ce que vont devenir les locaux de l’actuel hôpital. Là-dessus, Jean-Paul Bret prône la réflexion à grande échelle. « Sur cette question, il faut réfléchir à l’échelle du bassin grenoblois. Ces locaux pourraient représenter des réponses à des besoins grenoblois », commente le président. 

Elisabeth Laverdant



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide