Fermer la publicité

Histoire d’un poilu oublié

Isère le 14 novembre 2014 - Caroline Thermoz-Liaudy - Région grenobloise - article lu 297 fois

Un poilu a été oublié sur le monument aux morts de Vourey ! Chose incroyable et pourtant vraie.

Lors de la dernière cérémonie du 11 novembre, il a donc été rajouté lors de la commémoration. Une cérémonie particulière où 14 écoliers ont lu quelques phrases sur chaque poilu et ont déposé des fleurs. Une lycéenne de la Maison d’éducation de la Légion d’honneur a également lu le texte du ministre et le drapeau était apporté par des jeunes sapeurs-pompiers.
Puis, Pierre Pluchot, enfant du pays et passionné d’histoire a fait le récit incroyable du poilu oublié : Jacob Buch. « Dans la perspective de cet anniversaire, je voulais en savoir plus sur chacun des soldats morts pour la France, et c’est alors que j’ai découvert un 28è nom. Jacob Buch était né le 7 novembre 1895 dans le Puy-de-Dôme. Il était certainement juif allemand. Ses parents, André et Christine, étaient vanniers et sans domicile fixe. C’est certainement pour cela que son nom n’a pas été inscrit sur le monument ». Plus tard, Pierre Pluchot nous explique, que le nom apparaissait dans les inventaires réalisé par le maire de la commune en 1920, mais que lors de la construction du monument en 1921, il avait été supprimé. « Jacob Buch était lui aussi un vagabond, et il a même été condamné deux fois par le tribunal de Valence pour violence puis pour vol. Dès sa sortie de prison, il a intégré l’infanterie légère d’Afrique. Il meurt au Maroc, à 21 ans. C’était un petit délinquant, mais il n’a pas déserté, il n’a pas failli, il mérite d’avoir son nom au côté des autres. »

Caroline Thermoz-Liaudy



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide