Fermer la publicité

Hemosquid : un dispositif innovant pour stopper les hémorragies naturellement

Isère le 13 mars 2017 - Laurent MARCHANDIAU - Tech et Médias

Hemosquid : un dispositif innovant pour stopper les hémorragies naturellement
Laurent Marchandiau - A gauche, François Urvoy, président de la start-up meylanaise Hemosquid basée au Tarmac.

Stopper les hémorragies cardiaques. C'est l'objectif du dispositif innovant développé par la start-up meylanaise Hemosquid. L'entreprise ne compte pas s'arrêter en si bon chemin puisque son produit est actuellement en phase d'études cliniques dans deux autres domaines médicaux, l'obstétrique et l'ORL. Entretien avec François Urvoy, son président.

Comment est né ce dispositif ?​

Tout est parti de l’invention d’un chirurgien du CHU de Grenoble, le professeur Dominique Blin alors chef du service de chirurgie cardiaque. Il était confronté à différentes hémorragies difficiles à stopper et qui seraient particulièrement complexes voire impossibles à résorber pour un chirurgien généraliste. D’où le développement de son dispositif baptisé HemoCARD qui permet de stopper le saignement sur une plaie ou un organe tel que le cœur, mais pas seulement.

Et Hemosquid ?

Après une phase d’études cliniques au sein du CHU de Grenoble qui a permis de constater l’efficacité de son dispositif avec un taux de succès de plus de 95 %, le Pr Dominique Blin en partenariat avec le CHU de Grenoble et l’Université Grenoble Alpes, a souhaité poursuivre le développement de sa solution afin de l’industrialiser et la commercialiser. Deux brevets ont été déposés sur cette technologie et ils ont recherché une équipe pour créer une société. C’est l’accélérateur privé BizMedTech de French Tech in the Alps qui a répondu présent à travers son président Stéphane Lavallée. Comme il me connaissait d’une précédente expérience professionnelle en chirurgie assistée chez Johnson & Johnson, il m’a contacté. Hemosquid était née. Dans la foulée, nous avons fondé l’entreprise en juin 2015 dont je suis l’actionnaire majoritaire avec un capital en fonds propre de 80 000 €. À cela, s’ajoute un prêt d’honneur de 75 000 € du Réseau Entreprendre Isère et d’Inovizi, vu que nous sommes lauréats 2014 de ce réseau, complété par un prêt de la Bpifrance et de prêts bancaires.

En quoi consiste concrètement votre dispositif ?

HemoCARD utilise la technologie du vide pour stopper le saignement. Habituellement, les chirurgiens se servent du vide pour aspirer via des pipettes des liquides. Notre dispositif dispose d’un système de ventouse en périphérie permettant de le fixer sur la plaie couplé avec un système breveté de compression au centre pour arrêter l’hémorragie. Résultat : le saignement est stoppé, la coagulation se faisant naturellement. Le chirurgien retire ensuite le dispositif au bout d’une trentaine de minutes sans lésion dommageable autour de la plaie et peut, si besoin, le réappliquer. C’est une solution naturelle à la fois très rapide à mettre en œuvre, quasi-instantanée, et beaucoup moins onéreuse.

Une application en obstétrique est également développée

Effectivement ! Il faut savoir que les hémorragies du post-partum sont la première cause de mortalité maternelle suite à un accouchement. C’est l’une des 24 priorités médicales identifiées par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui souhaite développer des solutions nouvelles pour l’éviter. Dans le monde, 130 000 décès par an sont liés à cela dont moins d’une centaine par an en France. Jusqu’à présent, les seuls traitements dans le cas d’une hémorragie post-partum, consistent à venir boucher l’artère utérine ce qui coûte très cher ou encore à ligaturer les artères ce qui se traduit hélas souvent au final par une ablation de l’utérus. Notre solution HemoGYN permet d’éviter, dans la majorité des cas, cela.

Quelles sont vos perspectives ?

Actuellement, nous sommes en train de développer notre dispositif pour deux autres domaines chirurgicaux : l’obstétrique (HemoGYN) et l’ORL (HemORL) où les études cliniques sont en cours au CHU de Grenoble. Par ailleurs, nous préparons l’industrialisation de notre dispositif en travaillant avec des sous-traitants nationaux français afin de cerner les délais et les investissements nécessaires à réaliser dans les prochains mois. Nous attendons les résultats des études cliniques lancées depuis la fin de l’année dernière avant d’envisager une levée de fonds.

Propos recueillis par Laurent Marchandiau

Une solution disruptive

Le dispositif médical HemoGYN développé par Hemosquid s’avère particulièrement innovant et simple d’utilisation. Utilisant des caoutchoucs médicaux, le produit stimule et amplifie la contraction utérine grâce à son système de ventouse permettant un étranglement naturel des artères. Exit les solutions à base de substances chimiques ou biologiques (utilisation de sang raffiné de porc ou de bœuf et pouvant poser des problèmes de rejets ou de contamination sans compter les problèmes de religion) accélérant la coagulation, celle-ci se faisant naturellement et sans laisser de résidus.

Pour l’instant, HemoGYN n’est commercialisé que dans le cadre des études cliniques en cours et intéresse vivement des acteurs de la santé nationaux et internationaux.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide