Fermer la publicité

Hardis innove et recrute

Isère le 09 septembre 2016 - Sevim SONMEZ - Services - article lu 227 fois

Hardis innove et recrute

Entreprise de services du numérique et éditeur de logiciels Hardis Group a prévu d'augmenter son effectif global de 20 % avec 130 postes à pourvoir. En parallèle, elle a lancé le projet Eyesee, une solution de drones inventoristes.

Un chiffre d’affaires de 68,6 M€ fin 2015 et une croissance de 8 %, Hardis créée en 1984 à Grenoble par quatre amis d’université, n’a pas froid aux yeux et table d’ores et déjà sur une croissance de plus de 35 % à l’horizon 2018. La raison d’un tel optimisme ? Un nouveau plan stratégique triennal. « Baptisé "Hardis Group 2018, c'est nous", notre nouveau plan triennal, repose sur trois moteurs : le développement de l'intelligence collective et du bien-être au travail, l'innovation et l'ouverture à l'international », explique Nicolas Odet, directeur général de Hardis Group.

Le bien-être au travail passe par des projets sur les locaux mais également par la formation des collaborateurs (30 % des managers formés en 2015). A la tête d’Hardis Group, deux anciens diplômés de Grenoble Ecole de Management (GEM), Nicolas Odet (Dg) et Yvan Coutaz (Dg adjoint) qui affichent leur volonté de collaborer avec les écoles du territoires. Le groupe est impliqué dans le digital Grenoble Campus et a noué des partenariats avec des universités et grandes écoles comme le GEM, l’INSA, la MIAGE, EM Lyon ou l’Ecole des Mines de Nantes. Un vivier de jeunes diplômés qui, à l’instar des profils experts, sont invités à candidater pour les 130 postes que propose Hardis, basés sur ses sites de Grenoble, Lyon, Paris, Nantes et Lille.

Hardis accompagne ses clients dans la transformation et la performance de leur système d’information et de leur supply chain ainsi que dans leur transition digitale. Sa démarche : confronter l’idée aux besoins du client. Et l’innovation est une des clés du succès. Le dernier projet en date mené en partenariat avec Squadrone System et FM Logistic se nomme Eyesee. Un prototype de drone inventoriste : le logiciel étant fourni par Hardis, le drone par Squadrone et le test étant réalisé dans les entrepôts de FM Logistic. Les codes-barres sont filmés par le drone sans mobilisation de personnel offrant un gain de temps et d’argent et une sécurité pour le personnel. « L’idée a été formulée par un de nos collaborateur passionné de modélisme. Mi-juillet, le système de guidage sur tablette a été testé et en septembre l’offre sera disponible », annonce N.Odet. Si le marché français est le moteur de sa transformation, Hardis se développe aussi à l’international (Europe, Russie, Afrique du Sud et aux Pays-Bas), notamment grâce à un partenariat avec IBM. 

Sévim Sonmez



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide